franck verlaatNé le 8 mars 1968 à Harleem (Hollande), poste défenseur central, Libéro

Frank Verlaat a été recruté par l'AJ Auxerre à l'été 1992 alors qu'Alain Roche venait d'être transféré au PSG. C'est Guy Roux quil'a convaincu de rejoindre les bleus et blancs alors qu'il jouait à Lausanne (1989-1992).

Formé à l'Ajax d'Amsterdam, on lui prédisait un avenir prometteur mais sans arriver à percer. Le coach auxerrois, adepte pour relancer les très bons joueurs en difficulté (Roche, Scifo, Blanc,...) ne rate pas son coup avec l'homme à la grande chevelure blonde.

Il sera dans l'équipe du premier trophée du club. La coupe de France 1994 contre Montpellier (3-0). Mais il sera aussi malheureux, comme toute la Bourgogne, lors de la 1/2 finale perdue contre Dortmund (0-2, 2-0, 5 tab 6). Il marquera le but du 2-0, permettant à l'AJ Auxerre de jouer les prolongations et de croire à une finale contre la Juventus de Turin.

Il jouera 3 ans dans lYonne (1992-1995), 109 matches joués pour 15 buts marqués. Défenseur central à la technique léchée, au jeu de tête imparable et à la relance exquise. 

franck verlaat2

Il sera associé en charnière centrale à William Prunier puis à Franck Sylvestre. Il part en juin 1995 pour le VFB Stuttgart (1995-1999), et ratera le doublé 1996 mais retrouvera la sélection néerlandaise grâce à l'expostion du championnat allemand. Il sera remplacé au club par Laurent Blanc.

En 1999, il rejoint son club formateur, l'Ajax d'Amsterdam (1999-2000), mais sans parvenir à s'imposer alors il repart pour l'Allemagne et le Werder de Brême (2000-2003) de Yohan Micoud.

Il finira sa carrière en Autriche à l'Austria de Vienne (2003-2004) puis Sturm Graz (2004-2007). Avec la sélection de Hollande, il n'aura le droit qu'à une seule sélection. Bizarre pour un joueur de son talent.

A Auxerre, il cotoiera les Charbonnier, Vahirua (Pascal pas Marama), Cocard, Prunier, Dutuel, Martins ou encore Moussa Saïb.

J'avais 11 ans quand il est arrivé et il fut un modèle de joueur.

Anecdote : Un jour Guy Roux raconta le départ de ce joueur emblématique du club à la gentillesse hors norme. Lors de son transfert à Stuttgart, Franky est venu dans le bureau du coach Guy Roux et pour le remercier il lui offra une paire de sabot en bois. (cette histoire est un souvenir d'une interview, les faits ne sont peut-être pas tous bien relaté).