Leicester

Personne ne voulait y croire et pourtant ils l'ont fait. Leicester, ces joueurs et le staff technique ont réalisés un véritable exploit en devenant champion d'Angleterre.

Alors qu'ils avaient été chercher un bon match nul dimanche à Manchester United (1-1), les joueurs de Claudio Ranieri devaient attendre le match Chelsea-Tottenham(2-2) pour connaitre leur destinée.

Mister Vardy avait donc invité tous ces coéquipiers, chez lui, pour partager et peut-être vibrer tous ensemble. Un vrai symbole. C'est le reflet d'une saison parfaite, régulière et d'une force collective incroyable. 

Leicester entre dans l'histoire du foot anglais mais aussi du football mondial.

Décryptage.

1. Si proche de la Championship en 2014/2015, en Ligue des Champions en 2016/2017 :

Certains diront que c'est un succès sans lendemain. Que les pépites, Vardy-Mahrez-Kanté devraient quitter le navire et que l'avenir de Leicester est de retomber à son véritable niveau. Mais c'est quoi son niveau ?

Est-ce de leurs fautes s'ils n'ont perdu que 3 matches ? Est-ce de leurs fautes si les cadors (Man U., Man City, Chelsea, Arsenal, Liverpool et Tottenham) n'ont pas été à la hauteur ? Un exploit oui, un miracle non et encore moins un hasard.

A l'été 2015, Leicester recrute Claudio Ranieri comme coach. Alors qu'il vient d'être remercié comme un mal-propre par Monaco la Grèce. Jusqu'au printemps 2015 les coéquipiers de Vardy sont relégable et même bon dernier. Dans ce genre de situation 95% des Présidents et des actionnaires auraient virer leur coach, là, on continue de faire confiance à Pearson.

Quelle bonne idée. En continuant de croire en son projet, Leicester recrute Ranieri. Sa mission est de sauver Leicester de la relégation.  

Ranieri le coach qui soit-disant n'a jamais rien gagné. Pourtant il a été champion de 2ème div. avec la Fiorentina en 94, vainqueur de la coupe d'Italie en 96 (Fiorentina) et 2010 (AS Roma), vainqueur de la super coupe d'Italie avec la Fiorentina. Champion de L2 avec Monaco en 2013. Il a gagné avec le FC Valence la coupe d'Espagne (1999), la coupe intertoto (1998) et la super coupe d'Europe en 2004. Puis la coupe d'Angleterre avec Chelsea en 2002 et le Charity Shield en 2000.

Pour quelqu'un qui n'a rien gagné, cela fait un sacré palmarès.

Leicester RanieiriClaudio Ranieri

2. La preuve que l'argent ne fait pas forcément gagner des titres... Mais ça aide :

On va ressortir de cette belle aventure que le petit poucet a battu tous les ogres qui étaient sur son chemin. Avec des budgets et des effectifs monstrueux, ces ogres n'ont rien pu faire face à un petit poucet très intelligent.

Ils ont construit une équipe, un groupe et non additionné les attaquants ou les individualités. Seul Tottenham a réussi à rivaliser. Grâce, là aussi, à un vrai collectif et un coach de grand talent (Pochettino). Leicester est solide défensivement, rapide et efficace devant sans oublier les milieux de terrains aux 18 poumons.

C'est vrai qu'ils avaient un des plus petits budgets d'Angleterre. Mais soulignons quand même que les Foxes sont plus riches que notre PSG national et tous nos clubs de L1. Ce qui leur permet de miser sur des joueurs en devenir et de tenter des coups improbable. Un Mahrez ou un Kanté sont des exemples concrets. Mahrez recalé par l'OM et Kanté n'est pas resté à Caen car les clubs de L1 ne pouvaient rivaliser financièrement avec Leicester.

A l'échelle de la royale d'Angleterre Leicester est un petit mais à l'échelle européenne il est bien plus fort que beaucoup de clubs.

Leicester c'est 27 millions d'euros de transfert à l'été 2015, a le 19ème plus grand stade d'Angleterre avec 32 500 places et un budget de 130 millions très loin derrière Manchester United avec 414M€ ou Chelsea 388M€.

Leicester KantéN'Golo Kanté

3. Du jeu, un collectif et de la solidarité :

Si l'on regarde les matches de Leicester on s'aperçoit de suite que le collectif prime sur l'individuel. Que chacun se défonce pour son coéquipier en difficulté. Ils sont prêts à se sacrifier pour le bien de l'équipe. Les Kanté-Drinkwater-Morgan-Huth sont des joueurs qui ne ménagent pas leurs efforts. Avec en plus un très bon gardien (Schmeichel)

Mais ce n'est pas que cela. C'est aussi du jeu bien réfléchi, une petite pointe de technique avec Mahrez ou d'efficacité avec Vardy et Ulloa. Il y a un bon bloc défensif puis quand ils récupèrent le ballon ça va très vite vers l'avant. Un peu le même style de jeu que l'Atletico.

Certains diront que ce n'est pas très joli, moi au contraire je préfère ce genre d'équipe. Solidaire et qui malgré tout va vers l'avant pour marquer. Ce n'est pas, comme beaucoup d'équipes de L1, où ils se mettent à 8 derrière, 1 milieu et 1 attaquant. Là c'est costaud mais ils jouent pour gagner et non pour ne pas perdre.

Faire tourner la baballe comme font le PSG et les équipes de Guardiola je trouve ça ennuyeux. 

Enfin, on peut aussi s'apercevoir que sans une bonne défense il est difficile de gagner des titres majeurs. La seule différence, souvent, ce sont les grands joueurs qui l'a font. En 1/2 finale de Ligue des champions nous avons le Bayern et l'Atletico qui ont un collectif bien huilés. Puis nous avons le Real où Ronaldo fait le taff et à City où Agüero ou De Bruyne réalisent des exploits. Sans eux, où seraient-ils ? Même le Barça n'a pas été à la hauteur lorsque la MSN était épuisé et avec une défense friable c'est fatal.

Le football est un sport fait d'émotions, d'exploits, de bonheur, de tristesse mais surtout il est très imprévisible. Il n'y a pas de sciences exactes dans le football, tout est possible. Et j'espère que ce titre de Leicester fera comprendre à beaucoup de monde que le football sans un vrai collectif, ce n'est pas du football.

Chez Vardy lors du coup de sifflet final de Chelsea-Tottenham :