images

Quelques mois avant les Jeux Olympiques de Rio 2016 les cas de dopages se sont additionnés. Quelques jours après les JO 2016, des échantillons prélevés lors des Jeux de Pékin ont montrés de nouveaux cas de dopages pour 10 haltérophiles. Des médaillés et des champions olympiques ont été pris la main dans le sac.

Il y a environ 1 an j'entendais sur RMC Sport, et plus particulièrement chez les GG du Sport, Maryse Ewanjé-Epée parler des cas de plus en plus fréquents de dopages chez les athlètes africains de demi-fond, en particulier au Kenya. Il a été évoqué, si je ne me trompe pas, tout un système avec des pseudos agents qui mettaient en place tout un système de dopage permettant à ces jeunes gens d'améliorer leurs performances.

Il y a le cas des Russes avant les Jeux Olympiques brésiliens dont toute la délégation sportive avait été exclue par le CIO avant que le TAS (Tribunal arbitre du sport) vienne s'en mêler et les réintègre.

Mais malheureusement ce ne sont pas les seuls cas que l'on a connu tout au long d'une décennie de sport International. Cela s'arrêtera-t-il un jour ?

 

Les plus grands cas :

 

Je ne suis pas très vieux (35 ans) pour évoquer avec clarté les plus vieilles histoires de dopages de tous les temps. Je ne suis pas non-plus journaliste pour pouvoir me renseigner au plus profond des entrailles du sport. Malgré tout en lisant, en observant, en écoutant, en analysant, en recherchant et en regroupant beaucoup d'informations je peux parler de quelques cas ainsi que de donner mon point vue.

J'aime le sport et ça me fait mal au cœur de voir tout ça.

 

Les allemands de l'est :

En octobre 2007, le Comité olympique allemand annonce avoir bouclé un programme d'indemnisation pour 157 anciens sportifs de l'ex-République démocratique d'Allemagne (RDA) reconnus victimes de dopage d'Etat. Les athlètes ont reçu chacun quelque 20.000 euros, soit un montant d'indemnisation de 2,9 millions d'euros au total. Quelque 10.000 sportifs est-allemands ont été dopés de force entre 1970 et 1989, la plupart dès leur plus jeune âge. L'Oral Turinabol, un dérivé de la testostérone particulièrement utilisé en RDA, et d'autres stéroïdes ont entraîné notamment un changement de voix chez les femmes. A long terme, beaucoup témoignèrent des conséquences effrayantes du dopage : cancers, dérèglements hormonaux, infertilité pour certaines femmes, enfants anormaux pour d'autres. (TF1)

 

L'affaire Festina :

La totalité de l'équipe Festina, dont sa vedette Richard Virenque, est exclue pour dopage organisé sur le Tour de France 1998. La suite de l'épreuve est rythmée par les descentes de policiers et les auditions de coureurs. Les équipes espagnoles quittent la course. (TF1) Bizarre non que les équipes espagnoles s'éclipsent ? (ça c'est moi)

 

The Program :

Ou encore l'affaire Armstrong. Comme cela a été écris et entendu, le programme de dopage le plus perfectionné de l'histoire du sport. Le 24 août 2012 l'Usada radie à vie Lance Armstrong pour s'être dopé durant l'essentiel de sa carrière et efface ses résultats obtenus depuis août 1998, parmi lesquels sept victoires sur le Tour de France, entre 1999 et 2005. Pat McQuaid, le président de l'Union cycliste internationale (UCI) confirme cette sanction le 22 octobre 2012. (TF1) Pour mieux comprendre il faut lire les livres de (David Walsh) ou le film "The Program".

 

L'affaire Balco :

En juin 2003, des athlètes sont suspectés d'utiliser un nouveau produit dopant, la THG, mis au point par le laboratoire Balco de Victor Conte. Marion Jones tombe et purgera une peine de six mois de prison pour parjure. , Tim Montgomery, ancien recordman est suspendu deux ans. (Eurosport)

 

Quelques grands sportifs pris pour dopage ?

 

Marion Jones :

La Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a effacée, à la suite d’aveux de dopage, toutes les performances de l’athlète américaine Marion Jones, ordonnant notamment la restitution des cinq médailles conquises aux JO de Sydney. Elle purgera une peine de prison aux Etats-Unis et devra rembourser tous ces gains.

 

 Maria Sharapova :

Maria Sharapova a fait une annonce au cours d’une conférence de presse : « J’ai fait une énorme erreur ». Contrôlée positive pour dopage, elle a terminé cette conférence par ces mots : « je ne veux pas finir ma carrière de cette façon et j’espère que je vais avoir la chance de rejouer. ». La Fédération Internationale de Tennis lui inflige 2 ans de suspension en juin 2016. Elle a fait appel auprès du TAS.

 

Benjamin Sinclair Johnson dit Ben Johnson :

Il devient champion du monde aux mondiaux de Rome en 1987, battant Carl Lewis, et établissant un nouveau record du monde en 9,83 s (le précédent record de Calvin Smith était en 9,93 s)1. Il gagne la finale du 100 mètres masculin aux Jeux olympiques d'été de 1988 à Séoul en 9,79 s, devant Carl Lewis, son grand rival. Mais il est rapidement reconnu coupable de dopage au stanozolol (un stéroïde anabolisant), ce qui invalide ce nouveau record du monde. Ce contrôle positif brisera sa carrière et sa réputation. Suspendu deux ans, il ne reviendra jamais au plus haut niveau mondial. Il affirmera plus tard avoir été dopé à son insu par un certain André Jackson missionné par le "clan Lewis". (Wikipedia)

 

Floyd Landis :

Il fut l’un des premiers à porte plainte contre Lance Amstrong, lui réclament au passage quelques millions.

 

André Agassi :

Le Times a publié, des extraits de l’autobiographie d’André Agassi au cours de laquelle l’ancien champion américain a admis avoir été contrôlé positif à une drogue dure en 1997 et avoir menti aux autorités sportives pour éviter une suspension pour dopage.

 

Maradona :

C’est un aveu grave et étonnant qu'a fait Diego Maradona à la chaîne de télévision America. L’ancien capitaine de l’équipe d’Argentine aurait déclaré que les Argentins avaient pris des stupéfiants à l’époque où il jouait encore.

 téléchargement

Pour quelles conséquences :

 

Je ne me pose même pas la question de "Pourquoi ?" Tellement la réponse est évidente. Soit pour l'argent, la gloire ou être au niveau des autres.

Quand tu te fais prendre, les conséquences sont diverses selon le sport ou l'époque. Richard Virenque a réussi à reprendre sa carrière après une suspension méritée.

Alors qu’Armstrong est suspendu à vie. Ou comme Marion Jones, qui elle, a dû rembourser tous ces gains avec de la prison.

Mais surtout quelles conséquences pour la santé des sportifs ? Laurent Fignon avait avoué s'être dopé et que son cancer était sûrement  lié à cela.

Idem pour un joueur italien des années 70-80 qui déclarait « Trop de mes anciens équipiers sont morts à cause de ce qu’on nous donnait ».Salvatore Garritano, attaquant durant les années 70/80 de la Ternana, du Torino, de l’Atalanta, de la Sampdoria, de Bologna et de la Pistoiese met en avant l’utilisation abusive de médicaments : « Nous prenions toujours quelque chose avant d’aller sur le terrain, sans même demander ce que c’était ». L’ex attaquant, aujourd’hui âgé de 53 ans, lutte depuis neuf ans et demi contre une leucémie. « J’ai cette maladie comme de nombreux ex-équipiers. Je me souviens qu’on nous donnait du Micoren (un tonique cardiaque qui augmente la résistance à la fatigue). Tout comme je ne peux pas nier avoir fait des perfusions à certains moments de la saison quand je me sentais fatigué. Ils disaient qu’ils mettaient seulement du sucre mais va savoir ce que c’était réellement… ». (Calciomio.fr)

Fabien Tallefer, Numéro 1 français junior en 2007, le Caennais était un cycliste prometteur lorsqu’il a franchi la ligne jaune. C’était en 2009, l’année de son passage éclair chez les pros. « J’avais 20 ans, j’étais jeune et naïf. Je manquais de confiance, se souvient-il. Je voyais des cyclistes pros hyper-musclés. Je voulais absolument leur ressembler.» Rapidement, des amis cyclistes lui proposent des produits. « Je me suis laissé embarquer. J’ai craqué. »

Avec le recul, Fabien Taillefer reconnaît volontiers que, derrière ce sentiment de plénitude physique, la consommation entraîne des effets insidieux et pervers. « J’étais devenu plus agressif et irritable, même dans la vie de tous les jours. Mais, sur le coup, on ne se rend pas compte que la drogue nous change. »

À l’automne 2010, une série d’arrestations de cyclistes dopés a lieu en Normandie. « Je me doutais que les flics risquaient de remonter jusqu’à moi, reconnaît-il. Je savais que s’ils venaient taper à ma porte, je leur balancerais tout. » Ce qui arrivera trois mois après les premières arrestations. Mais le cyclisme ne l’aime plus. Pas parce qu’il s’est dopé. Pas parce qu’il a triché. Mais parce qu’il a osé parler. (EPJT)

 

Le silence est d'Or... Pour tout le monde ? :

 

Dans le film "The Program" réalisé sur des faits relatés du livre de David Walsh (Journaliste britannique du Sun Times) montre que tout le monde est au courant. Il y est même évoqué qu'Armstrong aurait été couvert par l'UCI.

Peut-on imaginer que le silence des instances et des sportifs est profitable à tous ?

J'ai tendance à le croire. Si je regroupe diverses informations, divers ouvrages et articles il y a un bon nombre de coureurs ou de sportifs s’étant sûrement dopé n'ayant jamais été pris ou ont été couvert. C'est ce que je suppose.

L'horrible médecin Michele Ferrari a eu beaucoup de sportifs pris pour dopage comme clients et a exercé ou aidé plusieurs équipes de cyclismes. Mais certains qu'il a eus n'ont jamais été pris. Je ne donnerais pas de noms sur ceux que je soupçonne afin d'éviter tout problème. Mais il est quand même bizarre qu'il soit au beau milieu du plus grand scandale de dopage (Médecin de Lance Armstrong) et que certains de ces clients soient clean. Surtout que si l'on regarde les performances de ces sportifs il y a des mutations physiques et des victoires soudaines un peu surréalistes.

Michele Ferrari compare en 1994  l'EPO à du jus d'orange. « Cette substance [l'EPO] n'est pas plus dangereuse que 10 litres de jus d'orange ». Sans oublier cette autre déclaration  «Tout ce qui n'est pas détecté par les contrôles n'est pas du dopage».

Mais ce n'est sûrement pas que dans le cyclisme que l'on trouve du dopage. Dans le football où la créatine a été autorisée dans certains pays (Italie, Juventus époque Zidane et Deschamps) alors que dans d'autres c'est considéré comme produits dopants. Pourquoi les règles ne sont-elles pas les mêmes pour tous les sports et toutes les fédérations ? 

Pourquoi les sportifs ne sont-ils pas tous suspendus à vie  de toutes compétitions sportives quand ils sont pris pour dopage ? Cela pourrait en dissuader plus d'un. Briser une vie en suspendant à vie ? Sont-ils sûr de ne pas se briser la vie eux-mêmes ?

Comment dire à mes enfants "Vas-y deviens un grand champion si tu le souhaites." alors que l'on n'a pas de recul sur ce qui se fait. Le dopage a toujours un temps d'avance sur les moyens mis en place pour découvrir les tricheurs.

On voit trop de cas chaque semaine au point de ne plus regarder le sport en étant sûr qu'il soit propre à 100%.

Il est évident que l'argent est au centre de ces silences et de ces dysfonctionnements récurent. Les instances, elles aussi, y gagnent. Les sponsors, les petits deal entre amis ou les possibles scandales qui réduiraient le nombre de spectateurs et dans le même coup les rentrées d'argent.

Evidemment je ne donne que mon point de vue. Mais je trouve bien dommage qu'en tant que passionné de tous les sports j'ai parfois une petite voix qui me dit "Hé Kev ! Tu sautes de joie, tu vibres mais n'est-il pas dopé celui-là ?". Et à ce moment-là ça me fait chier d'avoir rien qu'un mini doute. J'aimerais pouvoir vibrer sans me poser cette question terrible.

Alors les sports dit individuel sont beaucoup plus ciblés et font très souvent les gros titres mais je ne doute pas que les sports Co soient aussi touchés. La prise de masse musculaire rapide et l'endurance de plus en plus longue sont parfois hallucinantes.

J'aimerais avoir la capacité d'aller plus loin dans ma théorie ou au contraire montrer que j'ai totalement tort. Je n'en n'ai pas les moyens, je ne suis pas journalistes pour qu'on m'ouvre et me ferme les portes du sport de haut niveau. Il me faudrait des moyens financiers un peu plus gros pour étendre ma microscopique étude ou théorie.  

 

Pas tous pourris :

 

Mais je ne veux pas stigmatiser tout le monde. Heureusement qu'il y a des sportifs honnêtes et clean pouvant continuer à nous faire rêver. J'ai envie de croire au Tour, à l'athlé, au football et au curling sans dopage.

Je suis aussi conscient que beaucoup de sportifs s’entrainent durement pour atteindre leur meilleur niveau. Ils vont au bout d’eux même et sont merveilleux dans l’effort.

Des moyens de plus en plus pointus sont inventés pour que le dopage soit éradiqué. Il y a les contrôles habituels après chaque compétition. Il y a le "Passeport Biologique", les contrôles inopinés. Sans parler de la science qui cherche et trouve comment dépister l'EPO, les transfusions sanguines, etc... Parfois avec du retard mais du moment où l'on peut prendre les fautifs et les sanctionner. (cliquez ici) 

Ai-ce suffisant ? Malheureusement je ne crois pas. A nous petit parents naïf et passionné pour expliquer à nos enfants les risques du dopage sur la santé, sans oublier la beauté de gagner en étant loyal. A nous modeste éducateurs sportifs de faire le bon travail avec nos petits, nos jeunes et peut-être nos futurs grands.

Je continuerai malgré tout à supporter mes sportifs préférés et je continuerais avec grande tristesse à subir les annonces de sportifs contrôlés positif à un produit permettant d'améliorer les performances.

J'ai du mal à comprendre comment on peut mettre sa santé et sa vie en danger seulement pour une médaille, un record ou une poignée d'argent.

J'ai un petit garçon aimant le sport et j'aimerais le voir un jour soulever une coupe du monde, être sur un podium Olympique et entendre la marseillaise qui récompense des modèles et des héros que je supporte chaque week-end. Mais je ne veux pas que cela soit à n'importe quel prix. D'abord la passion, le fair-play et ensuite si il le veut et le peut alors on pourra peut-être espérer qu'il devienne un champion. Sans cela je serais toujours fier de lui et de sa grande sœur, médaille ou pas.

 

En attendant, continuons à se battre contre ce fléau... Mais aussi à rêver et vibrer !!!

Teamekeke