images (3)

Comment ne pas s'offusquer devant autant de gestes et de propos dangereux. On se souvient des pétards envoyés sur Anthony Lopez (gardien de l'OL) à Metz fin 2016. Le FC Metz a été sanctionné de manière juste pour certains et de manière injuste pour d'autres. Le match sera donc à rejouer en huis clos alors qu'ils menaient au moment de l'arrêt du match et ils ont été sanctionnés d'une suppression de 2 points en championnat.


Mais si c'était un cas isolé, on pourrait se dire que l'on ne peut pas tout maitriser mais malheureusement même les joueurs et les dirigeants des clubs sont loin d'être irréprochable.

Racisme, insultes et misogynie. Tout y passe honteusement :

téléchargement (16)

Il y a une semaine Mario Balotelli a fait l'objet d'insultes mais également de cris de singe. Un fait inadmissible dans une société où la haine est de plus en plus présente mais surtout un comportement honteux dans une enceinte sportive. Le club de Bastia a condamné ceux qui ont fait cela et ont déjà sanctionné l'un des protagonistes. La Ligue s'est emparé de l'affaire afin de mettre en lumière les fautifs, les responsables et les victimes.

L'ancien bastiais Julian Palmieri (joueur Lillois) s'en a pris plus à Balotelli au lieu de condamner ceux qui avaient fait les cris de singe. Il a ensuite essayé de s'expliquer mais à mon sens sans convaincre. Encore une fois ce sont les autres qui n'ont rien compris.

Le racisme est un fléau que notre société doit absolument tenter d'éradiquer. Alors quand cela se produit dans un lieu de spectacle c'est à ne plus rien y comprendre.

Ce week-end, deux nouveaux faits viennent s'ajouter à la liste noire. La première étant une banderole (voir ci-dessous) expliquant que les femmes doivent rester à la cuisine. On connaissait les insultes, le racisme et même l'homophobie et y ajoute malheureusement la misogynie. Ce matin (dimanche 29 janvier 2017), Jean-Michel Aulas a annoncé qu'il sanctionnerait les fautifs. Mais la sécurité n'aurait-elle pas pût faire enlever cette pancarte ? Quand on sait que les banderoles hostiles à la Ligue ou à d'autres dirigeants ne reste pas 10 minutes en place, je m'interroge sur le "Pourquoi celle-là est restée si longtemps sans rien faire ?".

Enfin, il y a le Président de Tours (Etorri, pas Jean-Luc) qui a complètement pété un câble. Lors d'un match de Ligue 2, Tours-Niort, le Président s’en ai pris à l'un de ces anciens joueurs Agouazi et l'a insulté en disant " "Ta mère, c'est une grosse pute. Ta mère devrait crever.". Ce n'est pas la première fois qu'il craque puisqu'il a déjà pris 6 matchs de suspension cette saison pour propos déplacés et injurieux envers le corps arbitral. (Voir article ci-dessous)

Ligue 2 : Soirée électrique à Tours

L'image du Tours FC ne va une nouvelle fois pas s'arranger par la faute de son président Jean-Marc Ettori, déjà sous le coup d'une suspension de six matches de banc de touche, de vestiaires d'arbitres et de toutes fonctions officielles après son coup de gueule contre les arbitres et les journalistes lors de la défaite des Tourangeaux à Sochaux (2-1, le 18 novembre, voir par ailleurs).

http://www.lequipe.fr

Notre football n'est déjà pas à son meilleur niveau footballistiquement parlant alors si en plus nous sommes de gros naze en tribunes, sur les terrains et dans les couloirs on n'est pas prêt de remonter la pente.

Et encore, l'homosexualité reste un tabou dans le monde du sport, surtout dans le football. Même au niveau amateur quand j'entends des dirigeants ou des éducateurs dire "Les filles qui font du foot sont pour la plus part avec des gonzesses. Je ne veux pas y mettre la mienne". Et je ne parle même pas des joueurs pros qui feraient  leur Coming-Out comment serait-il perçu ? On se doit d'arrêter de dire "arrête de tirer comme un Pédé ou comme une gonzesse". 

Pauvre de nous...

Les clubs et les instances en font-elles assez ?

téléchargement (17)

 

A mon sens, tout ce qui concerne  les engins pyrotechnique (pétards, fumigènes,...) et les banderoles les clubs sont responsables à 100%. Ils sont responsables de la sécurité dans leur enceinte et de ce qui rentre en tribunes. S'ils étaient plus pointilleux rien ne rentrerait. J'en suis la preuve vivante car si j'étais un tordu j'aurais apporté ce que je veux sans même que mon sac soit fouillé. 

Par contre, il est difficile de savoir quels propos nos supporters vont avoir en tribunes. Mais faut quand même avouer que la prévention faite par la Ligue, la Fédé et les clubs restent pauvres voire même inexistante la plupart de la saison. C'est facile de faire de la prévention quand il y a un incident ou un drame. 

J'aimerais bien que nos instances se bougent beaucoup plus et que chaque mois il y est des choses de faites. Il est évident que rien n'est suffisant.

Par contre, que cela soit les joueurs mais encore plus les dirigeants, tel que Monsieur Etorri doit être suspendu à très long terme ou à vie après les propos qu'il a tenu ce week-end. C'est inadmissible de se comporter comme ça surtout pour un dirigeant de club. Il devrait ne plus pouvoir diriger un club ou une structure sportive. 

Quelle image donne-t-on à nos jeunes que l'on va critiquer et sur qui on va tomber quand ils vont dérailler. A nous amateurs et à vous professionnels de montrer l'exemple.

On doit se bouger le cul.

Teamkeke