téléchargement (27)

Qu'est-ce que j'aime mon sport, le football. Mais je dois avouer que son image n'est toujours pas au beau fixe. Pour preuve cet après-midi j'ai discuté avec une maman dont son fils joue avec le mien. Ce n'est pas le premier parent qui me dit "quand mon fils m'a dit qu'il voulait faire du foot j'étais dégouté. J'espère qu'en grandissant il fera un autre sport car le football ne montre pas une bonne image".

La cause de cette réflexion est simple, c'est l'image que le monde professionnel renvoi aux yeux de ceux qui ne sont pas passionnés de football. Pour la plupart, notre sport nerenvoi pas de bonnes valeurs et l'argent dépensé ou donné à de jeunes joueurs gâche la beauté réelle du ballon rond. La dernière chose qui agace les gens, c'est tout le foin fait autour de la blessure de Neymar. Ils n'ont pas tort, un sportif de haut niveau est confronté aux blessures plus ou moins graves. Le monde du football est très souvent déconnecté du monde réel. L'exemple le plus flagrant est toute une équipe qui porte un tee-shirt "Bon courage..." pour un joueur blessé pour 4 mois.

"Bon courage", n'y a-t-il pas des causes plus importantes, des gens plus gravement malade pour dire "Bon courage" collectivement ? Tout ceci rend notre tâche, éducateurs et bénévoles très compliqué. Et je ne parle pas du rapport avec les arbitres, de l'image d'idiot qu'à un footballeur ou de toutes les histoires extrasportives qui polluent le football.

Même les amateurs ne jouent plus pour le plaisir.

Le football je baigne dedans depuis que je suis tout petit, grâce ou à cause de mon papa. Depuis plus de 15 ans je suis bénévole. Le bénévolat, une chose qui se perd, une chose qui devient de plus en plus en rare. 

Allez demander à un éducateur ou un entraîneur de jeune de District d'encadrer une équipe pour €. C'est de plus en plus rare. Même chez les joueurs amateurs, certains te parlent d'argent avant de parler projet sportif. Un entraîneur de niveau Excellence District, prend aujourd'hui 500€ par mois, un éducateur de jeune te demande entre 50 et 150€ par mois pour s'occuper d'ados. Allez demander à ces éducateurs de passer un coup de balais après la rencontre dans le vestiaire, on te répond "je ne suis pas payé pour ça". Et ceux qui sont bénévoles ne sont pas payés du tout... En début de saison je cherchais un coach pour l'équipe 2 U14/U15 et bien beaucoup ne suis pas venu car pas payés. Déjà que moi je ne touche pas un centime en tant qu'éducateur principal, je n'allais pas dire oui pour rémunérer un gars juste pour le samedi.

Alors je comprends que la vie soit dure pour tout le monde mais une Association sportive n'a pas pour but, au départ, d'employer des gens. Au départ, le sport, le football c'est un avant tout un loisir, un plaisir, l'amour du jeu. On perd de plus en plus la base et les valeurs. Nous derrière, dans les clubs amateurs on galère de cette image négative.

Et je ne parle même pas des joueurs seniors qui sont de moins en moins à s'investir et à rendre ce que certains leur ont donnés quand ils étaient de jeunes joueurs. Le respect de ceux qui s'investissent sans compter est de moins en moins présente. Est-il normal qu'une équipe où il y a 70 joueurs seniors fasse forfait car certains préviennent de leur absence le matin du match ou que d'autres préfèrentleur petit nombril que d'aider les coéquipiers pendant 90 minutes ? Ils ne comprennent pas qu'un forfait, c'est une amende pour le club et donc du matériel en moins à acheter pour nos pitchounes. Car se sont souvent les bénévoles et les enfants qui subissent les actes des adultes.

Nous, éducateur avons un rôle à jouer

Dans le club où j'opère, je suis éducateur des U14/U15, je m'occupe de la communication, je suis au comité Directeur, je suis mes deux enfants, je dépanne en délégué, joueur ou dirigeant et je ne vous parle pas de ma présence lors des lotos, des stages de foot ou des actions menées par le club. On me dit "Oui mais t'aime ça", effectivement je me sens bien dans ce rôle. Mais lorsque certains qui touchent de l'argent, alors que beaucoup d'entre nous prenons €, essayent de nous faire la morale alors ça me gonflent. 

Qui derrière subit les absences, le manque de bénévolat et d'attitudes "non intéressé"? Cette image que le foot renvoie est un cancer pour tous ceux qui se défoncent avec plaisir, par amour pour leur sport, par amour pour leur club ou par respect pour leur coéquipier. Nous éducateurs avons un rôle hyper important à jouer envers nos jeunes et envers les parents afin de changer certains regards négatifs et surtout d'apporter une meilleure image.

Le football est un sport magnifique, c'est même à mon sens de l'art. Je considère qu'en tant qu'éducateur j'ai un rôle à jouer et des valeurs à transmettre. Seulement ce n'est pas toujours simple car si on peut critiquer les joueurs, les parents sont parfois très pénibles. En discutant avec mes collègues d'autres clubs, on a tous plus ou moins des soucis avec des parents mais qui bizarrement ne prennent pas de licence de dirigeant pour nous aider. C'est toujours plus facile de critiquer.

Il faut vraiment être passionné pour continuer à faire du bénévolat. On ne peut s'étonner que beaucoup de dirigeants en aient marre et arrête. Le football amateur souffre de tout cela. Le football amateur souffre par manque d'investissement, par manque de moyen financier et humain et il souffre d'une image horrible.

Le foot amateur doit être aidé

En résumé, le monde associatif est en train de mourir lentement. Le gouvernement a déjà supprimé les emplois aidés ce qui pénalise les associations et les clubs de football. Le monde professionnel et les instances doivent ne pas oublier d'où viennent les meilleurs joueurs français et qui les forment.
Si les joueurs, les éducateurs, les parents ne réagissent pas alors les clubs de village disparaîtront. C'est déjà le cas avec beaucoup de fusions ou d'ententes entre plusieurs clubs qui a fait disparaître énormément d'Association sportive. 

Je suis triste d'entendre ses parents parler en mal de mon sport mais je ne peux pas leur reprocher car les dérives sont tellement nombreuses. Il serait temps que chacun se pose les bonnes questions et surtout aide un peu plus.

Faudrait peut-être arrêter de se regarder la nouille et devenir un peu plus solidaire.

Par Teamkeke