bandeau

Ce n'est jamais simple de prendre une équipe en cours de saison. Les joueurs ont été habitué à un fonctionnement, à des attitudes et à un style avec un autre coach. Moi, j'arrive chez les U17 avec une génération de qualité et on saura si elle est de très grande qualité dans quelques mois ou dans quelques années.

Je n'ai pas de doute sur leur qualité de footballeur mais la qualité d'un joueur ne se résume pas qu'à sa capacité de faire une bonne passe ou de bons dribbles, encore moins à marquer des buts. Chaque éducateur, chaque entraîneur à sa méthode et la mienne est simple. J'aime que les joueurs donnent tout, que les joueurs écoutent et soient solidaire. Ils doivent accepter de faire les efforts pour les potes, ils doivent accepter de se sacrifier pour l'équipe même au point d'accepter de sortir ou d'être sur le banc pour laisser un coéquipier avoir sa part de jeu.

Mais quel joueur est heureux d'être remplaçant ? Quel joueur est heureux de sortir ? Pas grand monde, voir personne et pourtant il faut le faire. Le rôle d'un entraîneur n'est pas toujours facile surtout quand on adore ses joueurs. J'essaye d'avoir une ligne de conduite claire;

Dans mon cas, je ne ferais aucun favoritisme même si j'ai de l'affection pour un joueur, même si c'est un pote. Je l'ai toujours fait et je le ferais toujours. Je dis toujours "Un joueur est avant tout égoïste et ne peut comprendre totalement ce qu'est d'être entraîneur. On veut toujours jouer même quand onest mauvais et on pense souvent que le coach fait de mauavais. Mais arrivé derrière la barrière, on comprend mieux la complexité du rôle de coach" et "Quand tu as un effectif de 35 joueurs et que tu dois en choisir seulement 14, il y a 21 joueurs potentiel qui t'en veulent car tu ne les as pas choisi. Ensuite, sur les 14 élus il faut en mettre 3 sur le banc qui ne comprennes pas ton choix et te haïssent. Puis les 3 que tu devras faire sortir te feront la gueule car tu les as choisi pour se poser sur le banc. Au final, seul 7 joueurs grand maximum t'aiment bien... Et encore !"

Alors est-ce que je vais réussir ma mission ? Oui, j'y crois car je crois aux jeunes. Quels sont les objectifs ? Les préparer à jouer en senior, et mes objectifs avec ce groupe restent secret... Joue-là comme Guy Roux. "On joue le maintien."

Un 10-1 qui cache certaines lacunes

Je ne ferais aucun jugement personnel car ce n'est pas constructif. Je préfère parler et échanger avec les joueurs. 

Ce soir, on  a gagné 10-1 mais ce score ne permet pas de faire une analyse complète car l'opposition n'a duré que 55 minutes. Mais on peut malgré tout faire quelques réflexions. Dans les points positifs, j'ai aimé certains enchaînements et certaines phases de jeu. J'ai adoré l'état d'esprit et le bon comportement des joueurs. Par contre, je n'ai pas aimé ce but encaissé à 10 minutes de la fin alors qu'en face ils ne montraient rien. On s'est laissé endormir et on s'est vu trop beau. Tout le monde a voulu marquer son but ce qui a crée une brèche, une faille que Garonnes a exploité. 

On se doit d'être meilleur dans le repli défensif, sur le pressing et le jeu sans ballon. Trop de joueurs sont arrêtés et parfois ils sont spectateurs. Et je n'ai pas aimé les milieux défensif avec un marquage en zone, ils se rejettent la faute. Il est fort possible que je remette le marquage individuel s'ils ne sont pas plus consciencieux dans leur rôle.

Mais en conclusion, si le score est si élévé c'est que l'on a fait ce qu'il faut et que pour une première avec moi, avec une nouvelle méthode c'est plutôt encourageant. Reste à savoir si chacun acceptera de sortir, d'être sur le banc lors des matchs officiels et à enjeux. Celui qui ne jouera pas le jeu, tanpis pour lui car, moi, j'ai des choix à faire et je respecterais malgré tout chacun de mes joueurs.

Prochaine étape le Montauban FC III le samedi 17 novembre.

En route pour rentrer dans l'histoire du club.

Kev