Carte clubber

 (Ma carte de clubber)

Quand on est Auxerrois ou de l'Yonne aimer et supporter l'AJ Auxerre n'est pas une surprise, c'est même une évidence. Mais quand on commence, comme moi, à s'exiler dans d'autres départements cela surprend et apporte son lot de moqueries ou de questions. Ce qui revient souvent c'est "Y'a encore une équipe là-bas ?" ou "Alors bientôt le National ?"... C'est de bonne guerre mais parfois je sent un peu de rabaissement et parfois, j'avoue, cela m'apporte un certains respect et une certaine lumière car au bout du compte je suis le seul (rires).

Je n'ai pas choisi d'aimer l'AJA, ça été un coup de foudre dès l'âge de 6-7 ans. Je n'ai pas raté beaucoup de match à domicile pendant des années, je crois pas plus de 7/8 pendant plus de 10 ans, je m'arrangeais pour aller stade même quand mon père ne pouvait pas m'emmener. J'habitais à 30 km (Mailly-le-château) et ce n'étais pas facile pour un gamin de 12 ans d'aller au stade. Qu'il neige ou fasse -10 degré hors de question de ne pas aller au stade, j'avais l'impression de les laisser tomber si je n'y allait pas. Je n'avais pas les moyens d'aller les voir à l'extérieur alors j'écoutais le multiplexe d'Europe 1 ou France Bleu Auxerre (déjà à 9-10 ans). 

Mon premier maillot a été le Chaillotine bleu avec le 7 de Cocard. A l'école ou sur la place de l'église, on jouait au foot et on était les Cocard, Vahirua, Martins ou Laurent Blanc. Le curé ne disait rien qu'on prenne la porte de l'église comme but de foot. L'AJA a toujours été dans mon coeur. 

L'un des plus beau cadeau d'anniversaire a été celui de mon papa quand il m'a offert le voyage avec les Ultras pour voir Liverpool-Auxerre à l'époque des Cissé-Mexès-Boumsong en 1/4 de finale de coupe UEFA. Ma femme m'a accroché, il y a 3 ans pendant mon coma, le fanion de l'AJA dans ma chambre du service réanimation à Toulouse. Mes enfants ont eu les bavoirs, les biberons et chaussons AJ Auxerre. 

J'ai vécu les grandes années de mon club de coeur entre la 1/2 finale en 93 contre Dortmund (et l'Ajax au tour précédent), la première coupe de France en 94 ou le doublé en 96. Sans oublier la joie indescriptible lors de la victoire en coupe de France avec la bande à Cissé contre le PSG (j'étais au Stade de France) ou la qualification en Ligue des Champions et ces buts de Jelen et Hengbart contre le Zenith. Mais je n'oublie pas ce triplé d'Enzo Scifo contre Sochaux le jour de mon anniversaire, ce 4-0 infligé à l'OM de Papin, Tigana et Beckenbauer en 91 et aussi malheureusement ces défaites qui m'ont parfois fait pleurer.

Aimer l'AJ Auxerre n'est pas moins valorisant que d'aimer les clubs milliardaires comme l'OM, le PSG ou l'OL qui forcément ont gagné bien plus de titres que nous mais les trophées n'enlèveront en rien notre histoire unique. Qui a acheté tous nos joueurs pendants 20 ou 30 ans ? Boli et Cantona à l'OM, Roche ou Lachuer au PSG, Cocard ou Marlet à l'OL, Ferreri et Dutuel à Bordeaux... Et j'en passe dans les plus grands clubs européens (Kapo à la Juve, Cissé à Liverpool, Blanc à Barcelone,...).

28994_10200834654535308_2031496727_n[1]

(Mon fils Eden en 2012)

Ces grands clubs, comme ils se nomment, ne sont pas plus grand que mon AJ Auxerre à mes yeux. Ils ne peuvent pas rivaliser avec l'histoire d'un coach qui a pris l'équipe en DH en 1961 pour lui faire faire le doublé en 96. La plus petite ville (38 000 habitants) à avoir joué une demie finale de coupe d'Europe (UEFA) en 93. Elle a construit le premier Centre de formation français et la première salle toute équipée en Europe. 

En fait pour moi, être supporter de l'AJ Auxerre c'est plus louable que d'être supporters du PSG, de l'OM ou en tout cas pas moins honorable. Je ne supporte pas ces deux clubs car à leurs yeux nous avons toujours été "des paysans". Je suis un paysan et fier de l'être. J'en ai marre qu'on nous prenne pour des moins que rien et qu'on ne respecte pas ce club, qui a longtemps rivaliser avec les clubs les plus riches en France et en Europe méritent plus de respect, tout comme ses supporters.

Ce club est en moi, ce club est dans mon coeur et j'essaye de transmettre ses valeurs à mes enfants et à mes joueurs car mine de rien, la méthode AJ Auxerre et Guy Roux a fait ses preuves. Justement ce coach, n'en déplaise à certains, à été un très grand coach français avec des méthodes révolutionnaires en terme de communication, de coaching ou de préparation. Même si parfois cela peut être lourd à porter pour ceux qui veulent faire grandir le club et prendre la suite.

Que je sache, jusqu'à preuve du contraire, on est en droit de ne pas supporter Paris, Marseille, Lyon, Monaco, St Etienne ou encore Nantes. Aimer ou supporter Amiens, Tours, Le Mans ou même Boulogne-sur-Mer ne fait pas de nous des supporters moins honorables ou à moins respecter que ces clubs précédemment cité.

Enfin, j'ai cette pensée pour Eliane, qui était la plus vieille supportrice de l'AJA. Elle est allé au stade jusqu'à ces 96 ans (je l'emmenais) où Verlaat et Charbonnier étaient ces joueurs préférés. Elle est décédée en février 2006, ma fille porte son prénom (le 3ème) et surtout m'a appris à l'histoire de ce club.

Je continuerai à porter haut et fièrement mes couleurs, celles de l'AJ Auxerre. 

Allez l'AJA !

La Bourgogne est bleue et blanche !

Merci James !

Kev