IMG_9840-23-08-19-11-46

Bon après plusieurs jours de bug sur mon blog et un retour dans le Tarn-et-Garonne voici mon petit résumé du match de Auxerre/Guingamp. J'aime le répéter, ce n'est que mon avis.

Lundi soir, j'étais à l'Abbé-Deschamps avec mes enfants et mon ami d'enfance Aymé. C'est toujours un plaisir de revenir voir mon club, mon équipe, l'écusson qui me fait toujours autant vibrer depuis l'enfance. Je ne peux pas aller à la boutique sans acheter un truc même si le prix du maillot est pour mes finances un peu trop élevé surtout que mes deux zozos le veulent aussi, même si celui des gardiens n'est pas encore en vente. D'ailleurs si le président et le responsable de la boutique lit se post, je trouve que cela manque de petits gadgets ou petites choses à acheter pour faire plaisir aux amis et afficher nos couleurs. A une époque il y avait des bavoirs (50% papa, 50% maman, 100% AJA), des biberons, des stickers à mettre sur la plaque de la voiture, il n'y avait pas de stylos cette semaine et il y a bien d'autres idées je pense. Il faut savoir que mettre, comme moi, 30€ pour un polo pour mes deux enfants plus moi ça fait un très gros budget. Ce qui est impossible malheureusement.

Parenthèse boutique fermée, je reviens au match de lundi soir.

Possession et erreurs défensives

Je suis dans la tribune tennis prêt à vibrer et à encourager les miens. Je ne suis pas un supporters qui gueule pour rien auprès des joueurs. J'ai toujours été un garçon qui encourage surtout dans les mauvais moments et je pousse une gueulante de temps en temps car cela fait du bien. Je fais pareil avec mes joueurs et je crois qu'ils ne sont pas trop mécontent vu nos résultats (rires). Depuis petit je répète à mon grand-père en début de saison que l'AJA va finir champion même si je sais que ça sera très dur, je ne veux pas être défaitiste. Il faut croire et y croire encore. Etre positif pour avancer alors que si dès le départ t'y crois pas reste chez toi.

Sur cette première période j'ai trouvé l'AJA plutôt bon avec une possession de balle importante mais j'ai senti une plus grande volonté de vouloir être décisif, d'être plus tranchant. Moins jouer à la baballe pour au final ne pas se procurer d'occasions franches. Simplement j'ai senti arriver l'ouverture du score des Guingampais car comme à notre habitude je nous voyais dominer et sur une erreur prendre un pion. TWINGO ! L'ouverture du score vient à mon avis d'un marquage trop laxiste sur le latéral qui demandait le ballon en profondeur de Dugimont, il revient mais là encore je le trouve trop mou et pas assez incisif pour contrer le joueur. Le but arrive après un centre tendu que Rodelin laisse bien passer. On perd 1-0 mais j'y crois, de toute façon il reste du temps il faut y croire. On continue à dominer mais sur une nouvelle erreur, même deux erreurs, on prend le second but. Alors que Mathieu Michel n'a pas eu 36 opportunités de se montrer Guingamp mène déjà 2-0. Sur une touche ratée de Coeff, la balle revient aux guingampais qui mettent le ballon dans la surface où Barreto décide de contrôler poitrine et se fait chiper le ballon, et buuut !!! Pourquoi se précipiter sur une touche ? Pourquoi contrôler dans sa surface sans réelle conviction quand on est en danger ? Enfin bref, le mal est fait et les Ultras sont éteint. A l'inverse des Guingampais qui chantent "On est chez nous".

Difficile d'entrevoir quelque chose de positif après une première période dominé mais au final en étant encore mené. Je tente de me mettre dans la peau de Jean-Marc Furlan. Je me dis qu'il va les secouer car on prend deux buts par manque d'agressivité, d'attaque du ballon ou de replacement alors qu'encore une fois on domine. Pousser une gueulante mais leur expliquer qu'il faut continuer et cette fois pousser. Mettre de l'envie, de l'euphorie et que si on marque rapidement le scénario peut vite changer, mettre Guingamp dans le doute, pousser le public à nous soutenir. Voilà comment j'aurais fait mon discours. Je ne sais pas ce qu'il a dit mais faut quand même se rendre compte qu'au retour des vestiaires ce n'était pas la même musique.

Merdji le super Sub

A la mi-temps, j'étais parti dire au-revoir à mon ami Bruno Blanzat et je m'excuse auprès du président Graille qui l'attendait en tribune pour lui offrir un maillot de l'AJA. C'est de ma faute président s'il est arrivé un peu à la bourre (rires). Merdji entre très rapidement à la place de Sorgic et claque un but dès la 56ème minute qui réveille tout l'Abbé et voit Emma et Eden hurler de joie. Ma prédiction de marquer tôt se réalise et derrière on sent les auxerrois prêt à revenir, les guingampais prêt à reculer et le public prêt à donner de la voix. 

Auxerre se sent pousser des ailes mais subit quelques contres que Guingamps joue mal. Il faut saluer la très grosse prestation de Marcelin qui a été le patron derrière, à l'inverse d'un Coeff qui a perdu confiance au fil du match. Et que dire du réveille de Dugimont que j'ai trouvé très bon en seconde période au-delà de son but. Plus proche de Merdji je le trouve bien meilleur, ce n'est pas un joueur de côté. Et à la 70ème minute les quatre tribunes se lèvent pour l'égalisation du Super Sub Yanis Merdji. Je dis même à mon pote "On va l'appeler Abdelhafid Merdji" clin d'oeil envers le Super Super Sub du champion 96 Abdelhafid Tasfaout qui quand il entrait marquait des buts hyper décisif. 

Mais alors que les petits me sautent dans les bras et crient de joie, Aymé me dit  "Y'a Hors-jeu"... Putain fais chier ! Mais ce n'est que partit remise avec ce penalty à la 83ème transformé par Rémy Dugimont. Il faut avouer qu'il a du cran car il doit savoir que le public auxerrois doute de ses capacités et qu'en cas d'échec cela aurait été difficile pour lui mais il a pris ses responsabilités et marqué. Content pour lui car il a réalisé une bonne seconde période. 

Après cette égalisation on a senti la volonté des auxerrois de vouloir marquer le troisième but sans réellement tout donner afin d'éviter de se faire contrer et gâcher cette belle remontée. Ce match nul vaut plus qu'un point dans les têtes. Il montre que l'équipe est capable de revenir, de se transcender et d'être efficace quand l'envie et la volonté sont là. Il faut arrêter d'avoir peur de perdre car c'est la meilleure manière de ne prendre aucun point. J'espère que l'AJA est lancée et que les joueurs vont réitérer cela sur 90 minutes à Clermont.

Bons et mauvaus points

Sur ce match comme je l'ai déjà écris, pour moi Marcelin a été énorme même si certaines passes dans l'axe parfois était un peu limite niveau puissance. Forcément Merdji qui a fait beaucoup de bien. J'ai bien aimé Arcus qui a été percutant sur son côté droit et plutôt bon défensivement. Dugimont sur sa seconde période mais sa première était mauvaise. Michel a fait les arrêts qu'il fallait.

Dans les joueurs moins convaincants, il y a évidement Coeff qui ne devait pas jouer si Souprayen ne s'était pas blessé. Bellugou a un gros volume de jeu mais qu'est-ce qu'il courre dans le vide et récupère trop peu de ballons. Vice-capitaine c'est bien payé. Sorgic y'a un truc mais il paye les ballons qui n'arrivent pas toujours. Et enfin j'attend un peu plus offensivement de Quentin Bernard même si en seconde période c'était mieux. 

Après Quid de Boto et Adéoti car ces deux joueurs me semblent tactiquement plus adapté que certains titulaires mais je ne doute pas que des joueurs vont arriver et que certains vont partir. L'équipe va encore beaucoup changer. Lamine Fomba est partit, Adéoti et Yattara devraient suivre. Sans oublier nos deux recrues blessées Ngando et Ndom, et Sunu puis Le Bihan qui serait dans les arrivées possible.

Mais le plus important est de prendre des points et de s'appuyer sur la seconde période de lundi soir. Peu importe les joueurs sur le terrain, c'est le collectif et l'état d'esprit qui feront la différence... Et sûrement Yanis Merdji !

Prenez soin de vous et de votre famille.

Peace

Allez l'AJA

Kev