Foot and Sports 1981

Discrimination - le foot épargné ?

TFC BANDEROLE

J'ai hésité à écrire sur ce sujet qui me parle énormément. J'ai hésité car les choses peuvent être mal interprétées mais c'est un combat que je mène depuis des années, depuis que j'ai compris où était mes valeurs.

On entend des choses de droite et de gauche (sans parti politique) et des personnalités qui donnent leur avis sans réellement traiter le problème de fond. En tout cas peu de personnes.  On a Pierre Ménès qui parle indirectement de racisme anti-blanc, Noël Le Great qui prend parti pour ne plus arrêter les matchs sauf contre le racisme, les ministres et la LFP qui mélangent tout ou ne comprennent rien et même Lilian Thuram qui dérape. Mais au fond, que fait-on pour tenter d'éradiquer les discriminations dans le football ?

Que font réellement la LFP ? La FFF ? l'UEFA  et la FIFA ? Ah oui on porte un brassard arc-en-ciel une fois dans la saison et deux alertes TV sur le racisme, ouah ! C'est vrai qu'avec ça, on va vite régler le problème. Je suis responsable école de foot, pourquoi dans le Projet Educatif Fédéral ces sujets ne sont pas plus mis en avant ? Pourquoi on insiste pas pour que dans nos clubs on mettent en place des choses ? Aucune communication, aucune action. Rien et après on a des matchs où ça part en cacahouète car on a des idiots racistes ou homophobe dans nos équipes et nos clubs.

D'ailleurs, j'ai entendu dire qu'il n'y avait pas de racisme ou d'homophobie dans le football. Ah bon ? Donc ce sport qu'on dit représentatif de la société, sur ces questions là le foot serait épargné ? Bizarre comme analyse. Paulo Di Canio par exemple ? Et puis vous croyez réellement que dans le foot il n'y a pas d'homosexuel ? Peut-être, peut-être pas. On ne sait pas car c'est un sujet tabou. Ne soyons pas idiot quand nos petits ne veulent pas prendre une douche collective car ils ont peur que les copains regardent leur zizis, c'est pareil ou pire pour les adultes. Comment ça se passerait dans un vestiaire où un coéquipier aurait fait son coming-out ? Faut pas croire, parfois on est très con. Certains ne prendraient plus leur douche de peur que cette personne les observent, aient envie d'eux.... Hooooo ! Ce ne sont pas des pervers mais des homosexuels. Que fait-on des lourds misogyne ? Des mecs qui parlent des femmes comme d'un bout de viande ? C'est pas pareil ? Ben non puisqu'est dans un monde de mecs. Ben si c'est pareil ! Respect des gens, de ce qu'ils sont...

Mais que font réellement les instances ? On arrête des matchs car on dit "Ho hisse enculé" ? D'où c'est homophobe ? C'est insultant mais pas homophobe. "Les Messins sont des PD" oui c'est homophobe. Faut pas confondre. La langue française et ses lois sont précises. Sauf que la LFP en profite pour essayer de se faire mousser en se disant "Tiens on va faire arrêter les matchs comme ça on montrera au monde qu'on fait quelque chose", erreur de jugement. Et puis entre nous, ils en profitent pour faire retirer des banderoles contre eux au passage.

L'homophobie est un sujet tabou dans le foot, on ne me fera pas croire le contraire. Les codes amènent à ce qu'un joueur gai ne le dit pas de peur des jugements et que cela porte préjudice à sa carrière. Et je suis persuadé qu'à ce jour, chez les pros, ces joueurs-là ont raison. Rien est fait pour les rassurer.

Et puis il y a Pierre Ménès qui évoque son fils avec un "racisme anti-blanc". Si on traite le fond, on ne peut pas nier là encore que cela existe mais pourquoi il existe ? Peut-être parce qu'on a colonisé les pays d'Afrique par exemple et que l'on a mis en esclavage les personnes de couleurs. Et puis d'où part le racisme ? Des blancs donc là encore on se trompe de combat. Il se défend d'un racisme "anti-blanc" mais on ne fait pas grand chose pour changer le racisme de manière générale, à la base. M. Noël Le Great, lui aussi a dérapé ces derniers jours. Et je n'oublie pas la tribune de Lilian Thuram également. C'est du grand n'importe quoi !

Au final ce sont des sujets hyper sensible de la société où le foot n'est pas exclu du débat. Mais je le répète, que fait-on réellement ? Pour moi le vraie question est celle-ci et il serait temps de se bouger. 

Je me battrais toujours pour lutter contre les discriminations et inculquer à mes enfants, mes joueurs et mes équipes que le racisme, l'homophobie ou tout autre discrimination n'est pas excusable, n'est pas justifiable et me dégoûte.

Kev

Posté par teamkeke81 à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


AJA/Guingamp : Enfin lancé ?

IMG_9840-23-08-19-11-46

Bon après plusieurs jours de bug sur mon blog et un retour dans le Tarn-et-Garonne voici mon petit résumé du match de Auxerre/Guingamp. J'aime le répéter, ce n'est que mon avis.

Lundi soir, j'étais à l'Abbé-Deschamps avec mes enfants et mon ami d'enfance Aymé. C'est toujours un plaisir de revenir voir mon club, mon équipe, l'écusson qui me fait toujours autant vibrer depuis l'enfance. Je ne peux pas aller à la boutique sans acheter un truc même si le prix du maillot est pour mes finances un peu trop élevé surtout que mes deux zozos le veulent aussi, même si celui des gardiens n'est pas encore en vente. D'ailleurs si le président et le responsable de la boutique lit se post, je trouve que cela manque de petits gadgets ou petites choses à acheter pour faire plaisir aux amis et afficher nos couleurs. A une époque il y avait des bavoirs (50% papa, 50% maman, 100% AJA), des biberons, des stickers à mettre sur la plaque de la voiture, il n'y avait pas de stylos cette semaine et il y a bien d'autres idées je pense. Il faut savoir que mettre, comme moi, 30€ pour un polo pour mes deux enfants plus moi ça fait un très gros budget. Ce qui est impossible malheureusement.

Parenthèse boutique fermée, je reviens au match de lundi soir.

Possession et erreurs défensives

Je suis dans la tribune tennis prêt à vibrer et à encourager les miens. Je ne suis pas un supporters qui gueule pour rien auprès des joueurs. J'ai toujours été un garçon qui encourage surtout dans les mauvais moments et je pousse une gueulante de temps en temps car cela fait du bien. Je fais pareil avec mes joueurs et je crois qu'ils ne sont pas trop mécontent vu nos résultats (rires). Depuis petit je répète à mon grand-père en début de saison que l'AJA va finir champion même si je sais que ça sera très dur, je ne veux pas être défaitiste. Il faut croire et y croire encore. Etre positif pour avancer alors que si dès le départ t'y crois pas reste chez toi.

Sur cette première période j'ai trouvé l'AJA plutôt bon avec une possession de balle importante mais j'ai senti une plus grande volonté de vouloir être décisif, d'être plus tranchant. Moins jouer à la baballe pour au final ne pas se procurer d'occasions franches. Simplement j'ai senti arriver l'ouverture du score des Guingampais car comme à notre habitude je nous voyais dominer et sur une erreur prendre un pion. TWINGO ! L'ouverture du score vient à mon avis d'un marquage trop laxiste sur le latéral qui demandait le ballon en profondeur de Dugimont, il revient mais là encore je le trouve trop mou et pas assez incisif pour contrer le joueur. Le but arrive après un centre tendu que Rodelin laisse bien passer. On perd 1-0 mais j'y crois, de toute façon il reste du temps il faut y croire. On continue à dominer mais sur une nouvelle erreur, même deux erreurs, on prend le second but. Alors que Mathieu Michel n'a pas eu 36 opportunités de se montrer Guingamp mène déjà 2-0. Sur une touche ratée de Coeff, la balle revient aux guingampais qui mettent le ballon dans la surface où Barreto décide de contrôler poitrine et se fait chiper le ballon, et buuut !!! Pourquoi se précipiter sur une touche ? Pourquoi contrôler dans sa surface sans réelle conviction quand on est en danger ? Enfin bref, le mal est fait et les Ultras sont éteint. A l'inverse des Guingampais qui chantent "On est chez nous".

Difficile d'entrevoir quelque chose de positif après une première période dominé mais au final en étant encore mené. Je tente de me mettre dans la peau de Jean-Marc Furlan. Je me dis qu'il va les secouer car on prend deux buts par manque d'agressivité, d'attaque du ballon ou de replacement alors qu'encore une fois on domine. Pousser une gueulante mais leur expliquer qu'il faut continuer et cette fois pousser. Mettre de l'envie, de l'euphorie et que si on marque rapidement le scénario peut vite changer, mettre Guingamp dans le doute, pousser le public à nous soutenir. Voilà comment j'aurais fait mon discours. Je ne sais pas ce qu'il a dit mais faut quand même se rendre compte qu'au retour des vestiaires ce n'était pas la même musique.

Merdji le super Sub

A la mi-temps, j'étais parti dire au-revoir à mon ami Bruno Blanzat et je m'excuse auprès du président Graille qui l'attendait en tribune pour lui offrir un maillot de l'AJA. C'est de ma faute président s'il est arrivé un peu à la bourre (rires). Merdji entre très rapidement à la place de Sorgic et claque un but dès la 56ème minute qui réveille tout l'Abbé et voit Emma et Eden hurler de joie. Ma prédiction de marquer tôt se réalise et derrière on sent les auxerrois prêt à revenir, les guingampais prêt à reculer et le public prêt à donner de la voix. 

Auxerre se sent pousser des ailes mais subit quelques contres que Guingamps joue mal. Il faut saluer la très grosse prestation de Marcelin qui a été le patron derrière, à l'inverse d'un Coeff qui a perdu confiance au fil du match. Et que dire du réveille de Dugimont que j'ai trouvé très bon en seconde période au-delà de son but. Plus proche de Merdji je le trouve bien meilleur, ce n'est pas un joueur de côté. Et à la 70ème minute les quatre tribunes se lèvent pour l'égalisation du Super Sub Yanis Merdji. Je dis même à mon pote "On va l'appeler Abdelhafid Merdji" clin d'oeil envers le Super Super Sub du champion 96 Abdelhafid Tasfaout qui quand il entrait marquait des buts hyper décisif. 

Mais alors que les petits me sautent dans les bras et crient de joie, Aymé me dit  "Y'a Hors-jeu"... Putain fais chier ! Mais ce n'est que partit remise avec ce penalty à la 83ème transformé par Rémy Dugimont. Il faut avouer qu'il a du cran car il doit savoir que le public auxerrois doute de ses capacités et qu'en cas d'échec cela aurait été difficile pour lui mais il a pris ses responsabilités et marqué. Content pour lui car il a réalisé une bonne seconde période. 

Après cette égalisation on a senti la volonté des auxerrois de vouloir marquer le troisième but sans réellement tout donner afin d'éviter de se faire contrer et gâcher cette belle remontée. Ce match nul vaut plus qu'un point dans les têtes. Il montre que l'équipe est capable de revenir, de se transcender et d'être efficace quand l'envie et la volonté sont là. Il faut arrêter d'avoir peur de perdre car c'est la meilleure manière de ne prendre aucun point. J'espère que l'AJA est lancée et que les joueurs vont réitérer cela sur 90 minutes à Clermont.

Bons et mauvaus points

Sur ce match comme je l'ai déjà écris, pour moi Marcelin a été énorme même si certaines passes dans l'axe parfois était un peu limite niveau puissance. Forcément Merdji qui a fait beaucoup de bien. J'ai bien aimé Arcus qui a été percutant sur son côté droit et plutôt bon défensivement. Dugimont sur sa seconde période mais sa première était mauvaise. Michel a fait les arrêts qu'il fallait.

Dans les joueurs moins convaincants, il y a évidement Coeff qui ne devait pas jouer si Souprayen ne s'était pas blessé. Bellugou a un gros volume de jeu mais qu'est-ce qu'il courre dans le vide et récupère trop peu de ballons. Vice-capitaine c'est bien payé. Sorgic y'a un truc mais il paye les ballons qui n'arrivent pas toujours. Et enfin j'attend un peu plus offensivement de Quentin Bernard même si en seconde période c'était mieux. 

Après Quid de Boto et Adéoti car ces deux joueurs me semblent tactiquement plus adapté que certains titulaires mais je ne doute pas que des joueurs vont arriver et que certains vont partir. L'équipe va encore beaucoup changer. Lamine Fomba est partit, Adéoti et Yattara devraient suivre. Sans oublier nos deux recrues blessées Ngando et Ndom, et Sunu puis Le Bihan qui serait dans les arrivées possible.

Mais le plus important est de prendre des points et de s'appuyer sur la seconde période de lundi soir. Peu importe les joueurs sur le terrain, c'est le collectif et l'état d'esprit qui feront la différence... Et sûrement Yanis Merdji !

Prenez soin de vous et de votre famille.

Peace

Allez l'AJA

Kev

Posté par teamkeke81 à 12:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

"Messieurs les auxerrois", ça nous manquera !

IMG_1971

Bruno avec Eden

Nous sommes en fin de soirée samedi lorsque mon portable vibre plusieurs fois "Kevin t'as vu Bruno Blanzat quitte France Bleu Auxerre". Et non, je ne savais pas et je me renseigne auprès de l'intéressé qui me confirme son départ pour 4 mois et plus si affinité. Je suis dégouté mais content pour lui.

Je vais essayer de ne pas être trop long mais Bruno était devenu un ami. Cela a débuté en 2008 lorsqu'il entend parler d'un projet sur le club de l'AJA venant de la Maison de Quartier St Siméon. Un documentaire réalisé par des jeunes de quartier et par un jeune éducateur en formation, moi. Il vient nous voir, nous reçoit en studio et participe au débat en mars 2009 après la diffusion du documentaire au cinéma Casino d'Auxerre. 

Au fil du temps, et des années on a gardé contact, pris des nouvelles de nos enfants, de nos familles. Dès que je montais sur Auxerre, on se voyait, buvait un verre et parfois il m'invitait à 100% AJA. J'ai même eu la primeur d'être interviewé un matin après un match depuis le Tarn-et-Garonne. Mais les choses ont évolué comme nous on a muri et grandit. Il a salué la naissance de mes 3 enfants à l'antenne mais a surtout été d'un soutien important lorsque j'allais mourir ou que ma santé me faisait souffrir. Toujours un mot, une attention envers moi dès qu'on se voyait.

Evidemment le foot nous a rapproché sans que forcément on soit si intime que cela, au point que l'on ne connait pas nos femmes respectives (rires). Un respect mutuel qui me permet de parler de lui comme la plupart des supporters, qui ne le connaissent pas, et qui peuvent se sentir proche de lui. Sa façon de commenter les matchs font de lui quelqu'un de notre famille, de notre quotidien. Originaire du sud, il a pris Auxerre comme son club de coeur même si l'OM reste, je crois, loin devant. Il a appris à aimer le coin et ses alentours, c'est un journaliste proche des supporters, des joueurs et d'un bon nombre de dirigeants. 

Il a dans sa façon de commenter un match, quelque chose d'Eugène Saccomano. Parfois à nous faire vibrer sur une touche magistrale ou à nous narrer des anecdotes de vestiaires ou même à nous faire vibrer lors des buts de l'AJA comme personne ne pourrait le faire. Bruno c'est le gars qu'on ne connait pas forcément mais qu'on aime et qu'on aimerait avoir comme ami tellement il est sympathique.

Difficile d'oublier les "Messieurs les auxerrois" ou "Messieurs les icaunais" si mythique, et bien d'autres expressions à lui. 

Quand j'ai appris la nouvelle de son départ, cela m'a vraiment touché comme si quelqu'un de la famille déménageait. Pourtant j'habite à 6h de route d'Auxerre maintenant mais Bruno était dans mes oreilles presque chaque lundi soir à 18h30 ou vendredi soir pour le Ligue 2. Au vue du nombre de commentaires de remerciement et demandant aux sudistes " prenez soin de notre Bruno" montre à quel point il ai aimé par le peuple auxerrois;

Je sais également qu'être journaliste n'ouvre pas forcément les portes d'un club. Chacun tente de faire son métier mais je reste persuadé que l'AJA devrait lui rendre un bel hommage. Il a accompagné l'AJA depuis plus de 10 ans sans jamais baisser son amour pour le club et l'institution. Il a respecté chaque personne et surtout son métier, ce qui n'est pas toujours facile dans ce métier.

Alors, c'est vrai pour l'instant c'est un CDD de 4 mois mais entre nous quand on aime les gens, on veut leur bonheur. Alors on peut lui souhaiter d'obtenir un CDI, qu'il s'épanouisse et s'il commente l'OM samedi prochain je me ferais un vrai plaisir d'écouter France Bleu "Provence" rien que pour l'entendre faire sa première.

Je, on te souhaite la meilleure des réussite et surtout prend soin de toi et de ta famille. Bon vent l'artiste !

Peace l'ami

Kev

Posté par teamkeke81 à 01:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

AJA : Un pas en avant, trois pas en arrière

Furlan

Ce n'est que mon avis...

Alors je ne vais pas faire pleurer dans les chaumières mais après mon traitement d'hier, j'attendais vraiment que l'AJA me fasse vibrer et me permette d'améliorer ma journée. Car aujourd'hui le traitement m'a mis KO et j'ai pas bougé du lit avant 19h30 pour voir le live de Bruno Blanzat sur Facebook.

Mais bon, c'est la vie et on a perdu. Mais on a perdu je trouve de façon inquiétante. Je ne suis pas du genre à accabler les joueurs, le coach ou le club mais si on veut être lucide en faisant une bonne analyse, il faut avouer que Sochaux nous a été supérieur. Déjà depuis ce matin, je lisais que cela faisais depuis perpette que Sochaux ne gagnait plus contre nous, etc, etc... Déjà rien que ça, j'aime pas le lire, puis certains supporters, qui depuis des jours, se faisaient un malin plaisir de rabaisser ceux du DFCO ou de Sochaux sur notre soit disant palmarès ou histoire. Ok c'est bien, il faut en être fier et même très fier mais à l'instant T on n'est pas au dessus d'eux. Arrêtons de nous croire plus beau que ce que l'on est.

Dijon est en Ligue 1, nous en Ligue 2. Et avant de vouloir voir Dijon en Ligue 2, faudrait d'abord s'occuper de nous pour remonter en ligue 1. J'ai un ami dijonnais, un autre sochalien et on se chambre, c'est bien, c'est marrant mais ça doit rester collégiale. Ce n'est que du foot bordel !

Collectivement dépassé

Sur le match en lui même, Sochaux a été bien meilleur que nous collectivement. On a fait 20 bonnes premières minutes puis les lionceaux ont pris le dessus. Cette équipe sochalienne est très jeune mais ce qu'elle a montrée ce soir par sa solidarité et son envie, a été exceptionnelle. Ils ont su être solide défensivement avec le jeune Lacroix entre autre puis poser des contres rapide qui nous ont totalement mis en difficulté.

J'avais déjà pointé du doigt après la victoire contre Le Mans que lorsqu'on n'avait pas le ballon ou sur des contres, nos milieux étaient trop haut ce qui créait des espaces dans notre défense. De plus, nos lignes étant trop éloignées, on ne pouvait pas contrer les milieux adverses qui se trouvent aux 20 mètres. La preuve contre Le Mans avec cette occasion en fin de première période quand Michel arrête un tir d'un Manceau après une passe en retrait. 

Bis repetita ce soir mais il y a eu but aujourd'hui. Je remarque également que sur ces phases rapide contre nous, la défense est assez basse donc quand on perd le ballon Bellugou et Touré sont très haut, souvent un défenseur latéral est monté aussi donc on se retrouve en égalité ou infériorité numérique défensivement. Ensuite, sur les seconds ballons on n'y est pas car les joueurs  doivent faire 50 mètres pour revenir mais ayant déjà  fait des efforts offensif cela devient très compliqué de combler les espaces. Là encore le but de ce soir le prouve.  A mon sens, et je ne vais pas l'apprendre au coach, on ne joue pas assez en bloc. Que cela soit offensivement quand les attaquants ont besoin de soutien ou font le pressing, soit défensivement quand la défense est dans ces 30 derniers mètres et nos milieux ayant passé la ligne médiane.

Ce soir, c'est ce qui a fait la différence. Sochaux était beaucoup mieux organisé, un bloc équipe beaucoup plus cohérent. 

Trop de gestes techniques, tue...

Alors on va me dire que ce n'est pas un défaut d'avoir des joueurs technique ou d'en avoir trop. Non, je suis d'accord et j'apprécie mais encore faut-il qu'il soit au service du collectif. J'adore les joueurs qui jouent devant mais là, j'ai l'impression que chacun y va de son geste technique sans réellement que cela soit efficace collectivement. On joue en une touche de balle mais on n'arrive pas a trouver le coéquipier une fois sur deux.

Certains tentent des talonnades mais notre bloc n'ayant pas suivi, le ballon va dans les pieds d'un adversaire. Ce jeu est vraiment génial quand on tire tous dans le même sens, ce soir j'ai senti une équipe décousue dans les intentions.

Je comprends également qu'on ai besoin de se séparer de joueurs mais Jordan Adéoti manque cruellement au milieu. On manque d'impact physique et d'un joueur qui casse les lignes. Il apporte également sur les coups de pieds arrêté avec son jeu de tête et je pense qu'il bonifie Touré que je trouve trop haut par rapport à d'habitude. On n'a pas de sentinelle qui peut bloquer les attaques rapide adverse. Bellugou c'est trop approximatif à mes yeux et Ndom sera t-il opérationnel rapidement ? Fomba encore là ? 

Ce soir Arcus était encore très limite et l'achat d'un bon défenseur central pour mettre Coeff à sa place serait pas mal. Enfin devant, Sakhi, Ngando, Barreto, Sorgic ont tous le même profil. Il manque un joueur de fixation, un joueur de tête également, un mec qui peut garder le ballon et faire remonter ce bloc dont je répète les lacunes depuis 72 lignes (rires). Momo Yattara essaye mais il ne cadre pas assez ses tirs malheureusement.

Au final, je ne cesserais de le répéter encore les prochaines semaines "il faut être patient. On a fini très difficilement la saison 2018/2019 et l'arrivée de JM Furlan n'allait pas tout changer en deux mois. Il est venu pour un projet à long terme et il faut se préparer à jouer le ventre mou cette saison et avoir de réelles ambitions en 2020/2021. Nous supporters, devront s'armer de patience et d'indulgence". Plus facile à dire qu'à faire... Bravo à Sochaux qui a mérité sa victoire, et honte à ceux qui se sont battu à la fin du match entre sochaliens et auxerrois.

En attendant je vais aller me coucher déçu et encore plus dégoûté que ce que je l'étais avant le match. Heureusement il y a Béziers mardi soir pour ne pas trop gamberger avant la réception de Guingamp.

Ce n'est que du foot !

Prenez soin de vous et de votre famille

Peace

Kev

Posté par teamkeke81 à 23:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Pourquoi l'AJA et le football sont si important

IMG_6251

Certains qui me connaissent savent à quel point le foot et l'AJA ont une importance non négligeable dans ma vie. Au delà du fait que ce sport est ma passion depuis que je suis petit, que l'un de mes premiers mot a été "Platini" ou que mon père m'a donné le prénom Kevin car son joueur préféré était Kevin Keegan c'est surtout que je considère que les deux m'ont permis de rester debout, de tenir quand la maladie me donnait du fil à retordre.

Atteint de la maladie de Crohn depuis 16 ans, où en janvier 2016 on me laissait 1 chance sur 10 de vivre après une opération qui s'est mal passée, je me considère comme chanceux même si j'ai des journées très difficiles. Mais je suis debout, vivant et là pour ma femme et mes trois beaux enfants. Je sais ce que c'est de se battre depuis que je suis petit. Ma maman est tombé gravement malade lorsque j'avais 2 ans puis à 8-9 ans je l'aidais pour lui éviter de trop se fatiguer sans que mes copains le sache. Le football me permettait d'évacuer et de me vider la tête.

A côté de cela, je devais me battre au quotidien pour prouver que j'étais un enfant "normal" et pas "débile", "con" ou qui vivrait sous les ponts comme ma famille aimait me le répéter. J'étais différent et cela posait un problème. A cette époque le football était déjà mon échappatoire que cela soit en jouant dans un club près d'Auxerre (Courson), soit en allant supporter mon AJA. Mon papa m'a emmené au stade dès mes 8 ans et 1989 à l'arrivée de Scifo et l'éclosion de mon joueur préféré, Christophe Cocard. Le seul lien que j'avais avec mon père et où on se comprenait. J'ai connu Liverpool 91 à l'Abbé, l'Ajax et Dortmund 93, et comment ne pas se souvenir de la première victoire en Coupe de France en 94 et de ce doublé en 96 (plus fort à mes yeux que la France en 98). L'AJA est une religion pour moi. Même quand j'entraîne j'ai gardé des valeurs de l'AJ Auxerre. 

Le football était le seule chose où je me sentais légitime. Je claquais mon argent de poche dans France Football ou l'Equipe pour lire les résumés de matchs ou encore me nourrir des analyses tactiques des coach. Mes parents m'enguelaient. Je voulais apprendre du football, pas seulement ce qui étais beau à voir mais comprendre la psychologie des joueurs, la méthode des entraîneurs, le bien fondé d'un schéma et connaître les histoires de tous. Les amis de la famille, et encore ma soeur aujourd'hui, m'appelaient "L'encyclopédie".  Le football a une place très importante dans ma vie et je ne peux que remercier ma femme d'être si compréhensive en me laissant évoluer et m'épanouir dans ce sport que j'aime. C'est ma seule activité sociale.

L' AJA au dessus de mon lit

Et puis à 21 ans (2003), on me décèle la maladie de Crohn, on me dit que ma vie de jeune est terminée. Je ne pourrais pas vivre la vie d'un jeune de mon âge, ma maladie sera trop compliquée à vivre au quotidien. Je suis sous le choc mais très vite je décide de ne pas subir et de lever la tête pour ne pas m'apitoyer sur mon sort. En 2005-2006, je subit 4 opérations à l'anus et une jambe qui gangrène où on m'annonce vouloir m'amputer. Dans ces deux cas, le football me permet de garder espoir, de garder une motivation pour me battre. Lors de la gangrène, je me bats et je vais bosser alors que ma jambe me fait souffrir en étant de plus en plus noir. Après cela je chope donc des fistules anales, je perd 25 kilos et reprend le foot deux ans après. Je me souviens les propos d'un de mes coéquipiers quelques mois après "Kevin quand tu es revenu on n'a rien dit mais nous étions tous choqué. On t'a connu solide et musclé mais là tu n'avais plus que la peau sur les os avec la difficulté de courir. On voyait bien dans quel état tu étais. Tu nous as donné de la force pour faire plus alors que toi tu venais juste pour regouter au ballon et courir avec tes potes". Je n'ai jamais pensé être courageux ou un modèle. Les pompiers sont des modèles, les enfants gravement malades sont courageux. Moi ? Je suis seulement quelqu'un comme tout le monde avec des hauts et des bas.

Lorsqu'il nous arrive cela on relativise forcément. Mais j'étais loin de me douter que la vie allait me mettre encore plus à l'épreuve. Ma famille ne voulait rien savoir et alors que je galèrais au quotidien, l'AJA me donnait du baume au coeur. J'ai encaissé mes soucis sans mes parents qui ne voulaient rien savoir de mes ennuis. Aller voir jouer mon club de coeur, aller au stade ou les écouter sur le multiplexe d'Europe 1 rendait mes semaines plus joyeuses. J'étais seul dans mon studio avec personne pour partager mes joies et mes souffrances. Hors de question de se plaindre, je lève la tête et on avance.

Le quotidien d'un malade du Crohn reste très aléatoire. Un jour j'ai dit à mon médecin "Je sais que mon état n'est pas bon mais je vous le dis, si vous me demander d'arrêter de jouer au foot c'est mort. Je préfère mourir à 30 ans et profiter que de mourir à 80 ans et de me faire chier"... Évidemment ce discours a un peu évoluer surtout depuis la naissance de mes enfants.

Quand en janvier 2016, je tombe dans le coma et qu'on me laisse 1 chance sur 10 de vivre cela bouleverse ma femme, mes enfants (Emma 5 ans et Eden 3 ans) et ma famille. Ma femme, Audrey, va faire une chose magnifique à mes yeux... Elle va accrocher le fanion de l'AJA au-dessus de mon lit en service de réanimation en me laissant un mot "Je te mets ton AJA au-dessus de toi, je sais qu'ils vont te donner de la force pour rester avec nous"... Si j'écris, c'est que je m'en suis sorti. Il y a aussi fallu que je sois sur mon lit de mort pour que mes parents réagissent et mon père appelle Bruno Blanzat pour passer un message et me donner de la force, il aura un petit mot à l'antenne et l'AJA gagnera ce soir là. Un petit clin d'oeil du destin ?

A mon réveil, je n'écrivais pas, je n'arrivais plus à parler ni à marcher. Dès que j'ai débuté la rééducation j'ai demandé au kiné de faire deux séances par jour. Hors de question de rester inactif, si je veux y arriver faut se faire violence. Deux ans plus tard, après avoir enlevé ma stomie et subie encore 4 opérations, je refoulais les terrains de football. Mais surtout j'ai pût partager ma passion avec mes deux enfants et les emmener à l'Abbé-Deschamps où ils sont devenus de très grand supporters. Eden m'a demandé y'a un mois de l'inscrire au stage de l'AJA "Je veux jouer un jour pour Auxerre et gagner la Ligeu des Champions".

Le football plus qu'un sport

Johan Radet m'a invité chaleureusement à venir oberver ces séances d'entraînements quand il gérait les U19 de l'AJA car je ne pouvais pas passer mes diplômes d'éducateur. Depuis, j'ai comblé ce manque et je vais passer mon BMF avec le conseil du cadre technique de Haute-Garonne, Pascal Despeyroux de passer le BEF "tu es le profil type d'un mec qu'on doit avoir comme technicien"... Je suis toujours flatté de cette considération alors que je ne fais que les choses par plaisir et passion. Idem quand deux amis du monde professionnelle me conseille de me former pour devenir Préparateur Mental et Psychologique dans le sport, "Tu es un gars qui connais parfaitement les gens et surtout les jeunes, ton vécu et ta façon d'être font que tous tes groupes te suivent, sans compter tes compétences et ta vision du foot qui doit être mis au service des sportifs ou des clubs. Tu n'as pas des résultats pour rien"...

Je ne peux plus exercer mon travail d'éducateur en quartier donc j'essaye de faire mon petit bonhomme de chemin dans un monde que j'aime mais où je sais que je n'ai pas forcément ma place. Si un jour ça doit le faire alors je ferais de mon mieux, je me donnerais à fond et je serais reconnaissant envers ceux qui m'auront fait confiance. Je suis qu'un petit bonhomme qui se bat pour profiter de la vie et essayer de rendre celle des autres un peu mieux.

C'est pour cela que ceux ou celles qui dénigrent le football ou d'être un supporter d'un club de Ligue 2, n'ont rien compris aux valeurs du sport et je veux leur montrer que la beauté de tout ça, va plus loin que de taper bêtement dans un ballon ou de trouver idiot d'encourager un club basique (pour eux).

Le foot a fait de moi un bon garçon (l'éducation donné par mes parents également) et donné une culture générale importante (géographie, histoires des pays ou villes, économie, etc...) mais surtout m'a permis de me donner des objectifs pour vivre avec la maladie. L'AJA c'est le coeur qui parle, l'AJA c'est mon coeur qui bat et qui palpite quand j'en parle. Ce club je me battrais pour lui tellement il m'a sorti de beaucoup de galères.

J'aime mon sport, j'aime mon AJA (ma femme et mes enfants aussi, bien sûr) et personne ne pourra me l'enlever.

Prenez soin de vous et de vos familles. Allez l'AJA !

Peace les Geeks

Kev

Posté par teamkeke81 à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


AJA-Le Mans : Que c'est bon les gars !!!

IMG_9576

Bon j'avoue, j'ai regardé le match à 1h du matin car c'est aussi la reprise dans le monde amateur et il fallait faire éliminer les vacances aux gars (Rires). J'avais vu le résultat et quelques commentaires qui montraient à priori une belle partie de l'AJA. Même sans ça j'aurais quand même regardé.

Il faut aussi ne pas oublier que ma vision, mon avis n'est qu'un regard parmi tant d'autres. Ce qui est bien dans le foot, ce sont les regards et les sensibilités footballistique différentes. Le tout est de rester respectueux.

Un jeu alléchant et agréable à regarder

Difficile de faire une vraie analyse derrière son écran car j'aime bien voir le jeu sans ballon, comment le bloc équipe travaille et voir tous les aspects d'un match que les caméras ne montrent pas forcément.

Au bout de 15 minutes, je me suis dit "putain ça joue" et je n'étais qu'au début. Collectivement on a vu une continuité par rapport à la semaine dernière contre Rodez en ce qui concerne le jeu de possession avec une grosse différence, c'est la volonté de percuter et de faire mal à l'adversaire. Sakhi et Barreto étaient une nouvelle fois en grande forme, j'ai apprécié le jeu de Momo Yattara en neuf et demi qui a permis d'avoir un trait d'union entre tous. Pour Sorgic c'était pas mal pour une première titularisation où on sent déjà que son jeu colle parfaitement avec la vision du coach et le jeu au sol, de dédoublement de passes et phase offensive rapide.

Là où je nous ai trouvé très très bon c'est dans les combinaisons avec des une-deux, des changements de côté ou des feintes de corps pour laisser son coéquipier être dangereux. Même avec nos latéraux et nos milieux défensifs où Touré, Arcus et Bernard se sont trouvés en bonne position pour marquer ça a bien combiné. JM Furlan expliquait que les supporters de Brest venait au stade pour le jeu et le spectacle proposé. Ben je les comprends car si en deux matchs on arrive à proposer ce genre de partition, j'espère que les auxerrois feront de même en venant au stade en nombre si cela continue. Quel pied !

On a su également se montrer entreprenant dès le début de la rencontre ce qui  a empêché notre adversaire de prendre confiance à l'inverse de Rodez la semaine dernière. Le Mans a été très peu dangereux et on a su maitriser nos temps faible.

Restons prudent

Par contre, si je peux me permettre dès qu'on a commencé à reculer et laisser un peu le jeu aux manceaux, on a été mis en difficulté. Pas trop en danger mais nos lignes étant plus éloignées de nos milieux défensif cela à forcément laissé des espaces et des brèches en défense qui ont permis au Mans de se créer quelques situations. Par contre très gros travail défensif de nos milieux excentrés.  Restons prudent car face à une équipe comme Lens, Troyes ou Lorient cela pourrait nous être fatal. 

Évidemment, on est hyper heureux et content de la prestation d'hier soir. On a pris les 3 points, on a encaissé aucun but et le jeu était vraiment alléchant mais là encore restons prudent. Il ne faut pas s'enflammer et je pense que c'est le discours du coach. Il faut encore se rassurer en prenant des points et en continuant sur ces intentions de jeu. Mais il faudra être plus efficace, en tout cas plus tôt dans le match et faire gaffe à notre repli défensif lorsqu'on n'a pas la possession.

Il y a une semaine certains supporters remettaient déjà en question les choix de JM Furlan et la prestation de certains joueurs. J'avais personnellement défendu Bellugou, que beaucoup de supporters n'apprécient pas, et hier je lisais des gens, qui le critiquaient, saluer sa performance d'hier. Donc restons prudent car en cas de faux pas la semaine prochaine, certains auront déjà la mémoire courte. 

Merdji et Yattara envoient un message

D'après les rumeurs, Momo Yattara, Abdoul Ba, Yanis Merdji et Jordan Adéoti seraient sur la liste des joueurs pouvant partir. Autant Ba je peux comprendre car il n'a plus joué avec l'AJA depuis un bail, Jordan Adéoti joue à un poste où il y a embouteillage et il faudra sûrement se séparer d'un joueur (même si cela me fais chier si c'est lui). Par contre Momo Yattara et Yanis Merdji envoient sûrement un message au staff "Les gars on est là et on na va rien lâcher". Pour le premier, il a réalisé une très bonne rentrée à Rodez et hier il a fait encore un bon match. Pour le second, j'ai trouvé qu'il avait perdu beaucoup trop de ballons à Rodez mais hier il plante deux beaux buts avec plein de sang froid. Au final, peut-être que de recruter un autre buteur n'est pas si utile surtout si on compte sur Bégraoui. 

Ce n'est que du positif car on sent les joueurs concerné, revanchard et plein d'envie. Ils ont l'air d'apprécier la méthode du coach et la photo dans le vestiaire où ils échangent leur maillot autour du coach envoi là aussi un message "On s'est raté, on s'est relevé et dans les deux cas nous sommes restés uni".

Homme du match : Évidemment Yanis Merdji mais j'ai beaucoup aimé Hamza Sakhi

Le Top : Le collectif et le jeu rapide vers l'avant avec des passes en mouvement

Le moins top : Attention à nos lignes quand on laisse jouer l'adversaire car nos milieux s'épuisent et cela crée des ouvertures à l'adversaire

En tout cas, j'ai kiffé en finissant de regarder le match à 3h du mat. Je ne pense pas être le seul à avoir le coeur qui palpite de joie quand je pense à mon AJA en ce début de saison. Putain que c'est bon les gars !!! Continuez !!! Si j'écoutais mon coeur j'achèterais le maillot (aussi pour Emma et Eden), le survêtement, le stylo voir même le string s'il existe mais bon la banquière ne va pas apprécier... Je vais attendre encore un peu (rires) !

Prenez soin de vos et de votre famille

Peace

Kev

Crédit Photo : AJ Auxerre

Posté par teamkeke81 à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Cyclisme : Pinot & Alaphilippe merci infiniment les gars

Tour de F

Je poste plus généralement des articles sur le football mais ce qui s'est passé pendant ce tour m'a fait vibrer et pleurer. La conclusion de ce tour de France 2019 est cruel mais on ne peut que féliciter nos français. Ils ne se sont pas cachés, ils ont attaqué et mené la danse des leaders. Malheureusement, malgré 14 jours en jaune Alaphilippe finira 5ème demain du Tour. Un très beau classement pour un coureur exemplaire. 

On a eu Thibaut Pinot qui a dynamité la course, il ne s'est pas caché et a attaqué pour gagner et pas "pour ne pas perdre". Là encore la fin est injuste et ses larmes sur son vélo, les larmes dans la voiture de son directeur sportif, les larmes devant les journalistes m'ont rendu triste. J'étais, comme beaucoup de monde, déçu et dépité pour lui. J'avais envie de lui montrer à quel point le public français l'aimait.

Alors dans ces instants de gloires, de victoires et de déceptions certains aiment avoir des mots ou des phrases défaitistes. Certains se permettent de mettre en avant que Thibaut Pinot est "Fragile", "qu'encore une fois les français craquent", etc, etc, etc... Y'en a marre de toujours être négatif et de ne pas valoriser les performances, le courage, la malchance ou le fait d'avoir des coureurs plus fort. 

C'est comme pour les tennismen où on critique qu'ils perdent mais quand il y a des champions hors norme c'est difficile de l'emporter. Sur ce tour 2019, mister Pinot avait les moyens de l'emporter mais c'est la vie et je suis persuadé qu'il reviendra encore plus fort. On se doit de leur montrer notre respect, notre amour et les féliciter. Arrêtons avec la médisance.

On a eu ces deux champions mais également Romain Bardet qui termine avec le maillot à pois et Warren Barguil qui fini dans les 10 premiers. Ce n'est pas si dégueu comme résultats.

Alors les gars, je voulais vous dire un très grand MERCI pour m'avoir fait vibrr. Le public vous adore et on vous aime car en plus d'être de très grands champions on sent que vous êtes de bons mecs avec de belles valeurs, solidaires et humble. 

Bravo les champions et rdv en 2020 pour tout exploser !

Kev

Posté par teamkeke81 à 23:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Ligue 2 : Auxerre rate ses débuts

IMG_9479

Les supporters et les amoureux des clubs de Ligue 2 étaient content de retrouver le championnat ce soir. Pour notre équipe de l'AJ Auxerre, certains étaient satisfait de jouer Rodez, fraîchement promu dès la première journée. Seulement voilà, entre un Rodez lancé et motivé après sa belle saison en N1 et à l'inverse un AJA qui a fini la saison dernière épuisé et dans le doute, cela ne présageait rien de bon. Les supporters auxerrois, eux, se voyaient déjà fêter les 3 points. 

J'entends déjà les commentaires et je lis les avis négatifs. Cela serait trop beau que tout roule comme on veut. Malgré la défaite je reste positif et je ne suis pas surpris de nos difficultés sur ce premier match. Je m'attendais à ce que cela soit difficile car on n'a pas encore notre effectif au complet. Il nous manque des joueurs comme Begraoui, Marcelin, Adeoti, Yattara qui reviennent seulement, la nouvelle recrue et sûrement d'autres nouveaux joueurs en approche. Déjà rien que dans la vie du groupe, dans le niveau d'état physique ou technique, sur les automatismes cela joue forcément. Cela joue également sur la composition de départ.

Certains ne seraient peut-être pas titulaire. On ne peut pas juger trop durement ce qui s'est passé ce soir car on n'a pas les tenants et les aboutissants sur les souhaits du coach, la réalité du moment et sur l'avenir que les dirigeants cherchent à mettre en place. J'essaye seulement de mixer ma vision de supporters, avec celle d'entraîneur et de dirigeant. Même si je ne suis qu'amateur, on sait que tout est plus complexe que ce que l'on voit. Mais je ne vais pas rentrer là-dedans mais donner mon analyse personnelle sur ce match, sur ce que j'ai vu et ressenti.

Le pire scénario

Quand tu es entraîneur, tu mets un schéma tactique mais également un projet de jeu avec un projet de match. Alors quand tu prends un but au bout de 1mn, en tant qu'entraîneur, tout s'écroule. C'est le pire scénario possible. Tu te mets à courir après le résultat ce qui change psychologiquement les choses pour les joueurs. Au lieu d'être dans l'état d'esprit d'installer son style, de rester sur ce que tu as bossé toute la semaine, tu te retrouves à savoir si tu dois plus attaquer pour revenir au score, ou si tu dois garder la même philosophie. Tu te mets dans le doute et tu mets ton adversaire en confiance, il n'y a rien de pire.Scénario catastrophique. Et toi sur le banc de touche, tu rumines déjà pour garder tes gars concentré et leur montrer qu'on va quand même y arriver. Mais sont-ils en état de l'entendre à ce moment-là ?

La suite va montrer que ce but à tout déréglé. Notre défense ne gagnait pas un duel, le côté droit prenait le bouillon comme pas possible, on avait Bellugou et Touré qui montaient mais sur les contre et laissaient nos défenseurs en un contre un. On sentait même Mathieu Michel hésitant sur ses décisions. Je pense d'ailleurs que sur le second but, Coeff doit couper la trajectoire de l'attaquant mais on le voit hésiter et au final c'est peut-être préjudiciable. Rodez à aussi mis une pression sur notre défense dès le début de la rencontrer avec beaucoup d'intensité, de ballons en profondeur pour Bonnet ou dans le dos de la défense. On était pris de vitesse et notre bloc était décousu ce qui permettait à nos adversaires d'être sur les second ballons puis de repartir offensivement avec beaucoup plus de tranchant.

En première période on a eu du mal à se procurer des occasions. Trop de pertes de balles en voulant jouer en une touche notamment avec Merdji, pas assez de pression sur la défense alors que ça tripotait beaucoup (d'ailleurs cela aurait pût leur couter un but). Et à mon sens pas assez de prises de risque, trop de jeux court dans les petits espaces sans vraiment prendre sa chance ou de centrer pour acculer l'adversaire, l'empêcher de respirer. On a fait 20-25 premières minutes médiocre, n'ayons pas peur des mots. Le dernier quart d'heure Rodez a baissé de rythme et on a réussi à produire quelques phases de jeu intéressantes. 

On aurait pût réduire le score par une belle frappe de Barreto et de Merdji que le gardien sort. A la mi-temps le 2 à 0 est assez logique. 

On le sait, dominer n'est pas gagné

Que dire de cette seconde période ? Effectivement on a dominé, on a eu le ballon mais c'était trop approximatif. On n'a pas mit une seule fois le gardien en danger. On a trop peu frappé, trop peu centré, on a beaucoup joué de manière latérale ou en arrière comme si on avait peur de prendre des risques et qu'à la perte de balle on serait forcément mit en danger. Là encore, Merdji s'est beaucoup dépensé mais trop de perte de balles sur les contrôles ou des passes en une touche. Et puis nous n'étions toujours pas sur les seconds ballons. Quand la défense dégageait on était à 10 mètres du ballon. Trop loin pour espérer leur mettre la pression. Je pense qu'on voulait aller réduire le score et qu'en même temps on avait peur d'en prendre un troisième. Le cul entre deux chaises.

Je comprends mieux pourquoi JM Furlan dit que les gars sont traumatisés par les saisons précédentes. Rodez a joué son coup parfaitement du début à la fin avec ce brin de réussite en début du match. Ils nous ont par la suite attendu car eux, n'avaient plus besoin de faire le jeu.

Au final que peut-on ressortir de ce match ? Déjà qu'il y a encore beaucoup beaucoup de travail. Ensuite, qu'il ne faut pas être trop pessimiste ou alarmiste. C'est vrai qu'on n'a pas été bon mais j'ai confiance en JM Furlan. Quand on l'écoute ou qu'on lit ses interviews on sent qu'il sait où il veut aller et que l'AJA va le suivre dans cette démarche. N'oublions pas, qu'il a annoncé que c'était un travail sur le long terme. Restons mesuré et on fera un premier bilan début septembre.

Dans mes 3 flops, je mettrais Coeff que j'ai trouvé hésitant, Arcus qui a été dépassé en première période et que je n'ai pas trouvé bon en seconde, et Merdji qui devant a perdu beaucoup trop de ballons. Dans mes tops, je mettrais Barreto qui est le seul a voir pris ses responsabilités, Souprayen qui derrière a été monstrueux et Bellugou que j'ai trouvé au milieu très en jambe et le jeu passait par lui. Bellugou est un joueur peu aimé par le public et moi je ne suis pas un grand fan mais aujourd'hui au milieu il a fait son taf. Il a comblé beaucoup de mauvais placements de certains coéquipiers.

En attendant, il nous faut récupérer nos joueurs. Mais là aussi les supporters s'impatientent et s'interrogent. Quid des gardiens, quid des départs avec avec Yattara, Adéoti ou Fomba en point d'interrogation. Niveau arrivée il y a beaucoup de noms qui circulent mais j'ai toujours pensé que les dirigeants travaillent en secret. La preuve avec l'arrivée du slovène. 

Perso, je vendrais Merdji et je ne suis pas convaincu par Bellugou et Dugimont. Il faudrait peut-être prêter Laiton si Boucher reste. Adéoti et Yattara je les garderais. Après niveau arrivée il nous faudrait un défenseur central en plus si Adéoti ne recule pas et que Marcelin n'est pas assez prêt. Je pense qu'un autre attaquant serait le bienvenu et un milieu offensif de plus.

Coeff je le mettrais latéral droit car Arcus pour moi c'est défensivement compliqué. Au milieu, Bellugou/Touré ce n'est pas assez incisif et ça ne casse pas assez les lignes pour permettre au bloc de remonter plus vite et de soutenir nos attaquants. Fomba et Adéoti savent le faire. Mais je mettrais Adéoti avec Souprayen derrière et Fomba / Touré en MD. Mais devant Dugimont et Merdji ce n'est pas assez bon même si Digimont je le préfère en 9 et demi que sur un côté.

Mais ça va le faire. Ils doivent retrouver de la confiance et de la sérénité. On doit être derrière eux pour leur montrer que l'on est tous dans le même bateau, dans la même galère. 

Allez les gars, ne lâchez rien on est derrière vous et des jours meilleurs arrivent. Je serais là pour Guingamp et je suis sûre que ça sera un grand match avec une belle victoire.

Allez l'AJA !!!

Kev

Posté par teamkeke81 à 06:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

AJA : JM Furlan satisfait, les supporters s'interrogent

Sakhi

Cette après-midi, notre équipe rencontrait le DFCO où au bout de 90 minutes les dijonnais ont remporté le derby amical (1-2). Première défaite en match de préparation, mais comme l'a si bien dit "Patate de l'AJA" sur Twitter "On s'est pas emballé sur des victoires de prépa, on va pas commencer à s'inquiéter sur des défaites de prépa". 

A la fin du match, notre coach JM Furlan s'est dit "Je suis satisfait car on est revenu au score et ce n'est pas facile surtout contre une L1" sur le site du club mais également "On va au bout de nos idées" sur L'Yonne Républicaine. 

Personnellement, j'ai tendance à faire confiance aveuglément à notre coach. Son expérience, ses résultats et le style de jeu de ses équipes me permettent de ne pas être inquiet... Mais ce n'est pas le cas de tous les supporters où beaucoup s'interrogent déjà sur le recrutement et le manque de visibilté sur les arrivées potentielles. L'autre interrogation est le fait d'avoir trois super gardiens avec Mathieu Michel qui a fait une très bonne saison, Zach Boucher qui à l'air bien depuis son retour et qui est un des chouchous de l'Abbé Deschamps, et on a le jeune Sonny Laiton que Jérémy Janot considère comme un futur grand.

En ce qui concerne les recrues, là encore JM Furlan assume le fait que cela prenne du temps. Il veut des profils précis, des joueurs totalement concernés et éviter la surenchère. L'inquiétude des supporters est surtout lié au fait que nos concurrents se renforcent comme Laporte et Bozok à Lorient, Michelin (qui a débuté dans mon club), Fortes, Robail et Cahuzac entre autre à Lens, Pi et Goncalves à Caen, etc, etc, etc... Nous, on a recruté de bons joueurs avec Quentin Bernard et Coeff mais les supporters s'impatientent parce qu'ils en veulent d'autres. Aldo Kalulu serait une cible potentielle mais la concurrence de Brest et Lorient ne permet pas encore de savoir le choix du joueur. 

Les supporters ne doivent pas oublier le retour de Sakhi et aussi d'un Barreto revenu au premier plan lors des matchs de préparations. Il nous manque également Jordan Adéoti, Momo Yattara, Arcus, Begraoui et Marcelin qui ne sont pas des tanches. Evidemment, ce groupe doit être un peu renforcé mais là encore faut-il recruter pour recruter ? Ou faire confiance aux jeunes si jamais on  ne trouve pas chaussure à notre pied ? Je pense que le coach a choisi la seconde solution... Au cas où ! 

Sur la question des gardiens, on a très clairement deux numéros un potentiel avec Michel et Boucher mais il n'est pas exclu que le souhaite les garder et les a convaincu d'avoir une concurrence saine. Dans ce cas-là, le prêt de Sonny Laiton me paraitrait judicieux. Autre hypothèse, Zach Boucher est transférable et on le verra partir comme la saison dernière tardivement pour laisser la place au jeune. Je ne vois pas Mathieu Michel partir !

Je trouve que les commentaires d'inquiétudes de la part des supporters ainsi que leurs critiques, sont trop précipitées et pas toujours objective. La saison n'est pas commencée et on sait qu'il ne faut pas grand chose pour que la dynamique soit positive ou à l'inverse s'écroule. Regardez les équipes d'une année à l'autre qui une saison jouent le maintien et la saison d'après jouent la montée. Regardez les équipes qui montent de National en Ligue 2 puis en Ligue 1 en deux saisons.

Le collectif, la confiance et la force de caractère ont permis à toutes de se hisser en haut du classement. Alors faisons confiance au staff et aux joueurs, encourageons-les quoi qu'il arrive car il sera assez tôt pour râler ou critiquer si cela ne fonctionne pas.

Pour l'instant soyons positif ! 

La Bourgogne est bleue et blanche

Kev

Posté par teamkeke81 à 23:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Que le football peut être parfois cruel !!!

IMG_8914

Il est 2h38 et mes médicaments font effet, je ne dors plus. 10h après avoir perdu une nouvelle finale de coupe Tarn-et-Garonne au pénalty (0-0, 4tab3) avec les U17 de Montech et après celle perdue avec les U15 en 2017/2018 (3-3, 3tab2), la déception est toujours grande mais moins difficile que la saison dernière. La saison dernière il y avait un sentiment d'injustice par rapport à l'adversaire non fair-play, il y avait une envie de revanche sur eux, et une envie de revanche sur mon destin. De mauvais sentiments, qui font plus de mal que de bien.

Cette année, oui j'ai encore pleuré, car c'était la seconde fois que j'emmenais une équipe en finale de la coupe et que le résultats se termine pareil. Tant d'investisements pour finir comme cela, j'aurais préféré prendre 4-0. Personne, sur le moment ne peut comprendre ce que je ressent ou ce que je vis. Sauf peut-être Jurgen Klopp (qui a perdu 2 finale de LDC avant de la gagner cette saison). Je ne peux accepter qu'on me dise "c'est le foot, il y a plus grave dans la vie" dix minutes après avoir perdu, même si ces personnes ont raison. Mais justement, n'ai-je pas le droit de vivre moi aussi ce genre de moment heureux ? Est-ce que c'est trop demander après avoir souffert dans ma chaire avec 16 opérations, après avoir failli mourir et m'être relevé que de soulever un trophée avec mon groupe juste pour que je sois un peu heureux ? Et en plus le dieu du foot me fait souffrir deux années d'affilées jusqu'au bout en allant aux pénaltys. 

Les gens ne peuvent pas comprendre quels sentiments je peux avoir pendant 1h. Je suis comme mon fils, j'ai besoin qu'on me laisse tranquille. J'ai besoin d'être avec mes gars (Ju et Maxou, mes joueurs). Je n'ai rien contre mes amis qui ont gagné quelques heures avant la coupe avec les U15 et je suis même très heureux pour eux, mais sur le moment (certains très alcoolisé) ne sont pas les mieux placé pour me remonter le moral. C'est humain de se dire "Je veux être tranquille, laissez moi. Vous avez gagné, c'est cool mais moi je perds deux fois en 1 an, j'ai le droit d'être triste et vous ne pouvez pas me comprendre". Oui, il y a plus grave mais sur le moment tu n'y penses pas. Puis tout ceci s'est estompé, j'ai digéré et j'ai une très belle discussion avec une personne qui se reconnaitra. Une personne bien placé dans le foot. 

Et cette discussion m'a fait prendre conscience de deux choses. La première ce n'est pas parce que je suis fier de ce que je fais, que j'en deviens un homme prétentieux. La seconde c'est que j'ai compris que même si j'ai perdu deux finales en tant que coach, il y a un travail beaucoup plus important qui a été fait en profondeur, structurellement et humainement. Et c'est je crois le plus important.

Des trophées invisibles

Cette discussion m'a fait beaucoup de bien et permis de digérer plus facilement. Au-delà de l'aspect "y'a plus grave" c'est surtout l'aspect "regarde ce que tu as fais". Et ça dès que je suis rentré à la maison, mes enfants et ma femme m'ont fait du bien. J'ai reçu beaucoup de SMS et des témoignages venant des 4 coins du départements. Les parents qui me remercient d'avoir redonné le sourire à leur enfant en indiquant que le travail réalisé à été aussi humain envers leur fils, mes joueurs qui me remercient pour cette saison  et que grâce à moi ils ont passé la meilleure saison de leur jeune carrière, des joueurs seniors qui me disent "l'année prochaine on va te la gagner la coupe" ou encore "Je suis triste pour toi mais regarde ce que tu as fais en les prenant en novembre. Tu les as emmené à un niveau exceptionnel" ou encore des coachs adverse avec des "Kevin tu es déçu mais ce que tu fais chaque saison avec tes équipes est juste incroyable. Tu tires le meilleure de chacun de tes groupes". Tout ceci permet de relativiser. Et puis on a joué 21 matchs, 16V 3N et 2D avec 72 buts pour et 23 buts contre.

Alors au final, c'est vrai que je ne suis peut-être pas l'homme d'un coup. Je dois sûrement être un homme d'aventure, d'aventure humaine. Si je regarde bien j'ai gagné énormément de trophées invisible comme celui avec mon adjoint il y a un an quand il dit devant les parents "Je remercie Kevin car à ses côtés j'ai beaucoup appris, il m'a aidé à être meilleur dans ma vie de tous les jours", quel beau trophée non ? Est-ce que la reconnaissance d'un de tes anciens joueurs qui vient de monter en R3 qui exprime que c'est plus ou moins grâce à moi qu'il en est là alors que personne ne croyait en lui, n'est pas un autre beau trophée invisible ? Et ces deux souvenirs avec Plombières II et Bessens où j'ai été entraîneur/joueur car on n'était que 9 ou 10 à chaque match et avec en fin de saison un maintien incroyable. Qui peut se targuer d'avoir maintenu deux équipes en jouant vingt match en infériorité numérique ? Mais surtout de garder un groupe soudé malgré les difficulté. Cela n'a pas rapporté de trophée mais il y en a un plus fort, et là encore invisible, ces saisons ont uni des groupes pour toujours. 

Ou à Nègrepelisse où j'ai été traité de tocard dès mon début de saison par certains et qui avec un groupe très jeune (8 U19) on a fini 5ème d'excellence (D1) alors que même le président n'y croyait pas plus que ça. Et je ne parle pas des projets professionnels compliqué que j'ai mené à bien alors pas facile à mettre en place.

Un homme qui ne calcule pas

J'ai compris ce soir que je pouvais être fier de ce que j'ai accompli depuis quelques années. Moi, le petit garçon "bon à rien" car on ne peut pas se le cacher, notre sensibilité, notre caractère est lié à notre passé. Quand il m'arrive quelque chose de bien je le minimise car je ne veux pas m'emflammer mais c'est idiot car je ne suis pas comme ça. Cette personne avec qui j'ai discuté m'a dit "regarde ce que tu fais, regarde tous les gens qui reconnaissent ton travail, qui reconnaissent que tu fais du bien à beaucoup de monde. Ne laisse pas les médisants, les mauvaises langues t'atteindre". Et il a raison... Qui sont-ils pour me juger ?

Rien que cette année, si je fais le bilan. J'étais avec les U15 en début de saison, ils montent en R2 et gagnent la coupe Trophée Sport puis je suis monté avec les U17 en novembre car il fallait stabiliser ce groupe de qualité à la demande du Président. Au finale, on fini champion, on gagne la coupe des Playoffs, on va en finale de la coupe T&G en éliminant 3 équipes d'une division supérieur et en perdant en finale aux pénaltys encore contre une équipe supérieur. Mais surtout ce que je vois c'est que les deux groupes U15 et U17 ont gagnés cette saison, et sans accepter de prendre les U17 pour le bien du club et des joueurs, peut-être qu'un groupe n'aurais pas kiffé cette année. Résultat tout le monde a pris du plaisir et en ressort gagant. Qui aurai choisi de quitter son groupe alors dans la possibilté de tout raffler pour aller vers un groupe où le challenge était au départ très difficile ? Pas grand monde je crois.

Et puis, il y a ce gros travail tout au long de la saison pour obtenir le Label Ecole de Foot. Ca, c'est mon trophée personnel car je me suis battu et j'ai travaillé toute la saison pour l'obtenir. Et là encore ce n'est pas pour moi mais pour MON club. C'est la reconnaissance d'un bon travail collectif. Je ne calcule pas ce que je fais, je ne calcule pas pourquoi je le fais. Je le fais car je pense que c'est bénéfique pour les gens. C'est comme le fait de parler à mes joueurs, de m'intéresser à eux pour qu'ils évoluent en tant qu'homme. "Pourquoi tu te casse la tête" comme me disent certains. Mais je suis comme ça. Pourquoi je ne parle pas argent quand je parle foot ? Pourquoi je demande que 120€/mois à Nègrepelisse en faisant 3 ou 4 fois 70km par semaine pendant que les autres prennent 400€ ? Pourquoi je décide à mes frais de faire un documentaire sur l'AJA avec des jeunes de quartiers ? Pourquoi je répond au téléphone ou j'accueille chez moi des jeunes quand ils se posent des questions sur leur vie ? Je suis comme ça. Que cela plaise ou non.

Je ne calcule pas, c'est tout. Je fais les choses avec le coeur. Alors oui mon passé, fais de moi un homme sensible. Je n'ai pas la maladie de Crohn pour rien, mais je sais que je suis sincère, honnête, fidèle et surtout pas méchant. Je vais tout faire pour toucher du doigt un rêve, devenir préparateur mental car je crois sincèrement que j'ai une carte à jouer, que j'en ai les capacités et que je peux aider du monde comme je l'ai toujours fais dans mon ancien travail et dans le foot. Je crois pouvoir amener ma vision, mes valeurs et aider un club pro ou des sportifs de haut niveau. Je veux toucher du doigt ce rêve et montrer, encore une fois, que le petit garçon qui devait vivre sous un pont à réussi là où personne ne croyait en lui. Je vais continuer à passer mes diplomes d'entraineur avec le BMF en 2019/2020 et on verra si j'ai les capacités physique pour le BEF mais mon objectif aujourd'hui est de continuer à aider, je l'ai toujours fais et je le ferais toujours. Je ne dois pas me tromper d'objectifs et un jour je la gagnerais cette foutue coupe !

Je me suis construit, je me suis battu et je me suis toujours relevé. Ce n'est pas aujourd'hui que cela va changer, je suis ce que je suis, et je le suis avec fierté.

Merci à tous et toutes.

Kev

Posté par teamkeke81 à 03:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,