téléchargement (15)

L'Open d'Australie est sur le point de se terminer et il n'y a toujours aucun français en finale, voire même en demie. Étonnant ? Pas vraiment. Chaque année, chaque saison et à chaque Grand chelem c'est la même musique. On met beaucoup d'espoir dans nos tricolores et au final c'est toujours (ou presque) la même déception.

Alors pour faire des perfs dans les tours précédents (32ème, 16ème,...) on est pas mal mais pour arriver à battre le cador, la montagne en 1/4 ou en 1/2 et s'envoler vers la victoire finale, on est pas bon. La dernière victoire en Grand Chelem c'est Marion Bartoli en 2013 à Wimbledon, la dernière finale chez les hommes c'est Tsonga en 2008 à l'Open d'Australie. C'est pauvre quand même. Même si Tsonga a remporté deux Masters 1000 dans sa carrière.

Faut avouer que nos féminines sont plus performantes que nos masculins. Pierce, Mauresmo ou Bartoli ont remporté des Grands Chelem sous l'ère Open. Aucun chez les hommes. Ce n'est pas que nos joueurs et joueuses soient mauvais, bien au contraire, mais fort est de constaté que les résultats ne sont pas terribles dans les grands tournois malgré de très bon classement ATP. 

Alors je me pose une question, où est le problème ? Nous avons des joueurs, qui chez les jeunes, sont considérés comme de futurs très grand mais ils n'arrivent pas à passer le cap chez pro pour être le N°1 ou tout simplement remporter un Grand Chelem. Si l'on fait la liste de nos joueurs, on peut dire que chacun d'entre eux peuvent espérer gagner, peuvent espérer faire mieux. Benoit Paire, Tsonga, Gasquet, Pouille, Monfils et quelques autres. Chez nos féminines, on a Garcia, Mladenovic et Cornet. Trouvez une nation qui a autant de talent tennistique. 

La preuve, on gagne régulièrement en double et également en Coupe Davis. Ce n'est peut-être par un hasard. Je crois, que le soucis est plus psychologique et tout ce qui concerne l'approche des grands rendez-vous, individuellement, est à revoir. Combien de fois on a entendu "J'étais blessé" ou "c'est pas passé loin" ? Alors il y a des monstres comme Federer, Nadal ou Djoko mais je ne pense pas que Del Potro, Berdych ou Kyrgios soient plus fort que Tsonga, Monfils ou même Pouille (encore que Pouille est jeune, on peut lui laisser du temps).

Je ne suis pas là entrain de pointer du doigt les joueurs mais plus une méthode. Une méthode qui est peut-être à revoir en pré-formation afin de mieux les préparer à l'exigence professionnelle, à la préparation mentale comme avec les footballeurs qui ont dû revoir leur méthode afin de retrouver les sommets. Le talent n'est pas remis en cause mais comme on dit "Le talent ne suffit pas". Le tennis français devrait peut-être se poser les bonnes questions pour que nos joueurs rivalisent avec les plus grands et gagnent des titres majeur.

Le public français ne demande que ça d'être derrière eux, de les suivre tout au long de l'année. Mais on ne peut pas occulter les problèmes externes, de comportement et de relationnel. Regardez Benoit Paire aux JO ou le soucis relationnel chez les filles avec Caroline Garcia. Et le pire c'est certains(e)s préfère se consacrer à leur carrière perso et ne pas honorer le maillot bleu. Si c'était un footeux cela ferais la UNE des journaux. Et pour quel résultat au final ?

Kev